Matthieu
Gafsou

Enseignements

Essais Photographiques

PHOTOGRAPHIE

Essais Photographiques

Projet d’atelier avec Matthieu Gafsou

La simple évocation du terme animal pose déjà des questions ; la plus générale de toutes est la suivante: appartenons-nous, en tant qu’humains, à ce règne, où en sommes-nous devenus totalement étranger·e·x·s ? Il ne s’agit pas ici de répondre à une telle question mais de saisir que la césure entre humains et non humains est extrêmement forte dans notre société – la seule de l’histoire humaine qui ait forgé une telle frontière. Pourtant l’animal est partout dans notre quotidien. Il y a l’animal que l’on mange, ou que l’on refuse de manger, celui que l’on domestique, celui qui habite notre – son ? – milieu, celui que l’on chasse, celui que l’on met en cage dans des zoos, celui que l’on étudie, que l’on protège, etc... On parle aujourd’hui de la sixième extinction de masse de la biodiversité. Ce contexte qui est aujourd'hui le nôtre complexifie notre relation au vivant et aux animaux en particulier. Nous sommes contraint·e·x·s de repenser notre relation aux Autres et prenons conscience que le vivant est un maillage complexe au sein duquel nous n’avons pas toute la place. En outre, les recherches scientifiques récentes ont fait exploser la théorie cartésienne de l’animal-machine et démontrent que nous ne sommes pas les seul·e·x·s à avoir développé une intériorité. Au cours de ce projet mené sur une année entière, il a été demandé aux étudiant·e·x·s de produire une série qui aborde une ou plusieurs des thématiques associées au monde animal, selon la forme de leur choix mais en utilisant le réel comme matière première.

Workshop 4x5

PHOTOGRAPHIE

Workshop 4x5

Projet d’atelier avec Matthieu Gafsou

Essais Photographique

PHOTOGRAPHIE

Essais Photographique

Projet d’atelier avec Matthieu Gafsou

Credo

PHOTOGRAPHIE

Credo

Collaboration avec Matthieu Gafsou

Du 20 septembre au 11 novembre 2018 Vernissage : le 19 septembre à 18h Entre 2017 et 2018, une équipe de sociologues du CIC a recensé, localisé et documenté les quelque 800 communautés religieuses et spirituelles établies sur ce territoire, tandis que les étudiants en Bachelor Photographie, sous la direction du professeur et photographe Matthieu Gafsou, a sillonné le canton à la rencontre d’une vingtaine d’entre elles. Leur travail donne pour la première fois une vue d’ensemble de la diversité des croyances dans la région. Horaires Lu, ma: fermé Me-ve: 12h à 18h Sa-di: 11h à 17h Tarif: 6.- (réduit: 4.-) Enfants (–16 ans): gratuit Nuit des musées   22 sept. de 14h à 2h Espace Arlaud   Pl. de la Riponne 2bis  1005 Lausanne

Exposition et livre «Un paysage de la modernité»

PHOTOGRAPHIE

Exposition et livre «Un paysage de la modernité»

Autre avec Matthieu Gafsou

«Un paysage de la modernité», premier titre de la collection «Les Cahiers de l’Ouest» (Editions Infolio), propose une étude réalisée par Bruno Marchand, professeur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), qui montre combien l’Ouest lausannois porte la marque du Mouvement moderne, notamment dans ses ensembles bâtis et son architecture du logement. Dans le cadre de cet ouvrage (réalisé graphiquement par l’Atelier Poisson), les étudiants de 2e année en Bachelor Photographie de l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne, sous la direction de Matthieu Gafsou, ont offert leurs regards photographiques sur cette thématique. A découvrir conjointement à l’exposition du 13 au 21 octobre à la Galerie l’elac.  (IMAGES HD) «Les étudiants ont reçu pour mission de réaliser des images personnelles, faisant découvrir les lieux dans leur usage. Certains auront parfois élargi quelque peu le territoire de leurs investigations photographiques, non par commodité mais bien pour rendre compte du point de vue de l’habitant et de son rapport vécu au quartier. Concrètement, chaque étudiant s’est vu attribuer une zone, délimitée très précisément, regroupant un ou plusieurs ensembles de logements. Pendant presque un an, ils ont dû se soumettre à la contrainte de se limiter à cette portion de territoire. Il s’agit d’un des exercices les plus difficiles de la photographie: rendre exotique ce qui nous est tellement familier qu’on ne le regarde plus. Ce d’autant plus que la zone couverte est très petite et ne permet pas d’échappatoires stylistiques, de subterfuges formels. Le banal peut devenir pittoresque, sublime ou beau. Tout est question de point de vue. Et c’est bien en mettant en œuvre une telle démarche que l’on développe son langage. Que l’on apprend à faire une photographie qui n’est plus seulement soumise à la magnificence du sujet mais qui participe aussi de la fabrication de ce dernier. C’est à mon avis lorsque l’on comprend cette nuance que l’on devient un véritable photographe. Pour parvenir à saisir autre chose que la stricte surface du monde, il faut s’y plonger. Rencontrer les gens, oser, recommencer, revenir, encore et encore. L’exercice apprend la lutte permanente de la création contre l’usure ou l’égarement. Il permet aussi de découvrir que le métier de photographe peut difficilement se pratiquer seul. Ce projet a abouti à autant de séries qu’il y a d’étudiants. Quinze séries avec leur cohérence propre, leur esthétique, leur histoire. Pour les besoins de ce cahier thématique, il a fallu faire en sorte que les visions de chacun se rencontrent. Plutôt que d’amoindrir les photographies, cette diversité des approches et des styles en dit beaucoup, me semble-t-il, sur ces quartiers résidentiels discrets, si typiques de la Suisse. C’est dans le détail et les micro-événements, de petites choses, que l’on découvre et comprend un peu mieux ces «grands ensembles» que d’ordinaire on ne regarde pas.»  Texte de Matthieu Gafsou, photographe et enseignant à l’ECAL «Un paysage de la modernité» Du 13 au 21 octobre, du lundi au vendredi, de 11 h à 17 h. Caractéristiques de l’ouvrage: 19 x 26 cm, couverture brochée avec rabats, 186 pages, 186 illustrations: photographies, dessins, cartes et plans en noir-blanc et en couleurs. Infolio Editions. ISBN 978-2-88474-385-3. Prix CHF 29.- Une édition des communes de l’Ouest lausannois : Bussigny • Chavannes-près-Renens • Crissier • Ecublens • Prilly • Renens • Saint-Sulpice • Villars-Sainte-Croix Avec le soutien de l’Etat de Vaud, Service Développement territorial DTE et Service Communes et logement DIS ainsi que l’appui de Patrimonium Galerie l’elac 5, avenue du Temple CH–1020 Renens www.ecal.ch

Option photo

PROPEDEUTIQUE

Option photo

La photographie documentaire, projets personnels.

Option photo

PROPEDEUTIQUE

Option photo

La photographie documentaire, projets personnels.