Feed

Type

Formation

Savoir-faire

Années

2020 2020
Jelena Luise – tip-toeing on blades of glory

PHOTOGRAPHIE

Jelena Luise – tip-toeing on blades of glory

Projet de diplôme par Jelena Luise

Après une crise commune, il est inévitable que le temps soit perçu sous la notion de l’avant et de l’après. Voir les choses réduites en cendre peut être dérangeant au début, mais de profondes transformations sont à l’œuvre. Ceci donne l’occasion de construire quelque chose de nouveau - mais quoi ? En s’appuyant sur un moment d’apogée écrasant, la portée de notre imagination est mise à l’épreuve. L’ancien monde se meurt et le nouveau monde lutte pour naître. C’est le temps des monstres.

Philipp Klak – wasserturm()

PHOTOGRAPHIE

Philipp Klak – wasserturm()

Projet de diplôme par Philipp Klak

Mention Bien L’aléatoire est une qualité essentielle dans la pratique artistique. Ce projet traite de la question de savoir dans quelle mesure les machines peuvent améliorer et surmonter l’aspect humain en programmant une image et en générant de manière aléatoire des variations illimitées d’une même scène et d’un même type d’objet. Pendant mon séjour à l’ECAL, j’ai développé un intérêt pour l’étude des processus et structures cachées. En référence à l’histoire de la photographie et aux typologies des Becher, je génère des images aléatoirement à l’aide d’un système entièrement automatisé.

Robin Bervini – Until I Stop Trying to Get Out of My Skin

PHOTOGRAPHIE

Robin Bervini – Until I Stop Trying to Get Out of My Skin

Projet de diplôme par Robin Bervini

Prix Elinchrom « Until I Stop Trying to Get Out of My Skin » est une installation spatiale et de réalité virtuelle illustrant la lutte personnelle de l’artiste pour trouver son identité biraciale dans le sud de la Suisse. Entouré de famille et d’amis blancs et ne connaissant que la culture locale, l’artiste s’est identifié comme blanc, mais la remise en cause continue de ses origines et les préjugés vécus lui ont fait douter de son appartenance. L’installation plonge le spectateur dans la peau de l’artiste : en incarnant ses avatars, le spectateur rencontrera les alter egos de l’artiste qui incarnent son moi idéal à différentes étapes.

Emidio Battipaglia – Build38, Patch Release 13

PHOTOGRAPHIE

Emidio Battipaglia – Build38, Patch Release 13

Projet de diplôme avec Simone Niquille, François Zajega

Le travail questionne le déterminisme génétique, la représentation, les réseaux d’infrastructure et la vie privée en usant de techniques digitales pour penser la technologie. Les techniques actuelles veulent achever une pleine quantification de la réalité en réduisant le sujet en données pures, en une collection d’objet marchandé. L’installation utilise un rayon d’outils technologiques (réalité virtuelle, analyse d’ADN, intelligence artificielle, photogrammétrie) et aspire à présenter les résultats de mes recherches théoriques à travers un parcours personnel.

Doruk Kumkumoglu – Gates

PHOTOGRAPHIE

Doruk Kumkumoglu – Gates

Projet de diplôme avec Simone Niquille, François Zajega

Creuser un trou et excaver la terre peut être considéré comme l’activité humaine la plus primitive et la plus élémentaire. Cependant, c’est aussi une activité à laquelle toute activité humaine peut être réduite. Ce projet étudie principalement notre relation à la terre en décrivant une étrange réalité dans laquelle un plan de sol bidimensionnel s’ouvre pour révéler des tunnels de différentes formes. L’œuvre est destinée à créer un voyage religieux, permettant au spectateur de contempler la vie, la réalité cyclique et le mouvement perpétuel, à travers des tunnels et des chemins sans fin.

Jung-Ting Hu – Shuǐhuò

PHOTOGRAPHIE

Jung-Ting Hu – Shuǐhuò

Projet de diplôme avec Charles Negre

« Shuǐhuò » est un terme mandarin qui désigne le commerce d’une marchandise par des canaux de distribution qui ne sont pas autorisés par le fabricant d’origine ou le propriétaire de la marque. 水 (« Shuǐ ») en mandarin signifie « eau » et 貨 (« huò ») signifie « marchandises ». Cependant, comme la marchandise n’est pas autorisée, elle est normalement de mauvaise qualité. C’est pourquoi, lorsque nous voyons des produits de mauvaise qualité, nous utilisons le mot « Shuǐ » pour les décrire.

Johanna Hullar – If I Could Only Be Sure

PHOTOGRAPHIE

Johanna Hullar – If I Could Only Be Sure

Projet de diplôme avec Charles Negre

Inspiré par la capacité humaine de transformation émotionnelle et l’examen du genre de la nature morte, le projet fusionne une série de vidéos de natures mortes d’objets quotidiens caractérisés, créant un collage de différents moments et processus récurrents dans le temps. L’accent est mis sur l’exploration du concept d’entropie, rendant le temps tangible et capturant la transformation d’un moment en sa représentation matérielle. Le projet est présenté sur un écran de projection semi-circulaire de 12x2m, entourant ainsi le spectateur avec l’imagerie et permettant une expérience plus viscérale.

Alessia Gunawan – Counter Faith

PHOTOGRAPHIE

Alessia Gunawan – Counter Faith

Projet de diplôme avec Simone Niquille, François Zajega

« Counter Faith » explore une narration personnelle dans le but de comprendre le moteur derrière la construction de communautés fermées en Indonésie, alors que les imaginaires violents de 1998 restent non résolus dans le système de croyances endommagé de la nation. Single-channel video, 10'34"

Gedvile Tamosiunaite – We are not so far away, it’s just water

PHOTOGRAPHIE

Gedvile Tamosiunaite – We are not so far away, it’s just water

Projet de diplôme avec Bruno Ceschel

The two-channel video installation aims to transfer contemporary human emotions into visual digital culture and non-verbal codes. Our desire to connect with other species (AI, nature) is explored through the premise that it is rooted in deep existential fear. This emotional experience requires dominance, seen here as a form of captivity: by investigating artificial environments we create for this purpose, I question whether we can still see ourselves as a part of nature. Lastly, a tactile experience is sought by visually conveying limiting and unpleasant sensations.

Igor Pjörrt – Apartamento

PHOTOGRAPHIE

Igor Pjörrt – Apartamento

Projet de diplôme avec Bruno Ceschel

En grandissant entre appartements du même complexe, un sentiment familier restait dans les maisons vides encourageant la transformation. Ceci est l’expérience d’habiter un corps, fluctuant d’un état à un autre. Ici, cette oscillation a lieu dans les constellations potentielles autour de la binarité de genre. La dichotomie masculin / féminin est remplacée par une dichotomie entre le genre et sa négation. Ce renoncement, cependant, est un changement perpétuel, un rassemblement de questions plutôt que de réponses, un ensemble de contemplations quotidiennes face à des constructions psychiques.

Chris Harker – Entangled Life

PHOTOGRAPHIE

Chris Harker – Entangled Life

Projet de diplôme avec Bruno Ceschel

Tout au long du développement de la civilisation humaine, le contrôle de l’environnement naturel au profit du progrès a été considéré comme essentiel, ce qui a engendré une séparation entre la sphère culturelle et naturelle. Dans une tentative de mettre à jour une vision de la biosphère comme étant un lieu de constante contamination mutuelle, « Entangled Life » met l’accent sur la notion de réseaux fongiques comme inspiration à la décentralisation de l’organisation de l’humanité, transcendant ainsi les notions anthropocentriques de la perception du monde.

Anja Karolina Furrer – Overturn/Überturm

PHOTOGRAPHIE

Anja Karolina Furrer – Overturn/Überturm

Projet de diplôme avec Bruno Ceschel

Notre système est une construction fragile. Ce projet examine le regard porté sur le monde extérieur, montre des traces d’architecture délabrée, révèle des constructions fines et fragiles et donc notre désir d’un espace intime, d’une place dans la société. Métaphoriquement, les natures mortes montrent la manipulation individuelle des artefacts. En même temps, elles reflètent le support lui-même et démontrent leur confrontation physique directe avec le matériau de façon spontanée et ludique. L’œuvre est présentée dans une installation spatiale, afin de créer une situation photographique et d’établir un lien entre l’image et le matériau.

Jasmine Deporta – Screenshot 2020-4-11 at 11.30.01.png

PHOTOGRAPHIE

Jasmine Deporta – Screenshot 2020-4-11 at 11.30.01.png

Projet de diplôme avec Bruno Ceschel

Le virtuel devient un moyen essentiel de vivre des relations interpersonnelles et change la façon dont l’espace entre les corps est performé. Dans le cadre de ce projet, une série de captures d’écran documente les rencontres virtuelles entre l’artiste et les figures représentées – des performances réciproques à travers des écrans et des webcams. Présenté sous la forme d'un livre et d'une installation, ce projet recherche le corps féminin dans l’espace, la spatialisation des relations et l’espace-temps à l’ère numérique.

Filtrer