écal
Lundi 08.07.2019
ECAL, Renens

L’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne a l’immense tristesse de faire part du décès de Pierre Keller, directeur de 1995 à 2011.

«On fait tout sérieusement, sans jamais se prendre au sérieux.» Tel était le motto que Pierre Keller appliquait à l'ECAL, lui permettant ainsi de hisser en quelques années une petite école vaudoise parmi le gotha mondial des écoles d’art et de design. 

Après avoir été auréolé d’un diplôme en graphisme en 1965 à l’Ecole des beaux-arts et arts appliqués de Lausanne (aujourd'hui l’ECAL), puis connu le succès, parallèlement à sa carrière d’enseignant, en tant qu'artiste, photographe, délégué du Conseil d’Etat vaudois pour l’organisation du 700e anniversaire de la Confédération, le natif de Gilly est revenu à l’ECAL par la grande porte en 1995, en devenant son nouveau directeur.

Pendant plus de 16 ans, il a su développer l’ECAL à son image: dynamique, originale et créative. Rebondissant d’un challenge à un autre, il a porté des projets de grande envergure, qui ont participé au rayonnement de l’école. Qu’il s’agisse des nombreuses expositions aux quatre coins du globe, des multiples partenariats qu’il a initiés avec des marques et institutions de renom ou encore de l'iconique bâtiment de l’ECAL sis à Renens depuis 2007 qu’il a entièrement imaginé avec son ami architecte Bernard Tschumi, Pierre Keller s’est toujours investi avec passion afin d'offrir le meilleur à ses étudiants. S’il a reçu une multitude de signes de reconnaissance (Prix de Lausanne, Ordre des palmes académiques de France, Merit Design Preis Schweiz, nomination comme professeur à l’EPFL et au Tecnologico de Monterrey…), sa plus grande fierté restera sans nul doute d’avoir pu aider des centaines de jeunes artistes et designers à parfaire leur pratique. 

Pour tout cela, l’ECAL te dit un grand MERCI, Pierre! 


Image by Anoush Abrar