Diego
Fellmann

Projets

Carhartt WIP x ECAL

PHOTOGRAPHIE

Carhartt WIP x ECAL

Collaboration avec Nicolas Poillot, Matthieu Croizier

Essais Photographique

PHOTOGRAPHIE

Essais Photographique

Projet d’atelier avec Matthieu Gafsou

La simple évocation du terme animal pose déjà des questions ; la plus générale de toutes est la suivante: appartenons-nous, en tant qu’humains, à ce règne, où en sommes-nous devenus totalement étrangers ? Il ne s’agit pas ici de répondre à une telle question mais de saisir que la césure entre humains et non humains est extrêmement forte dans notre société – la seule de l’histoire humaine qui ait forgé une telle frontière. Pourtant l’animal est partout dans notre quotidien. Il y a l’animal que l’on mange, ou que l’on refuse de manger, celui que l’on domestique, celui qui habite notre – son ? – milieu, celui que l’on chasse, celui que l’on met en cage dans des zoos, celui que l’on étudie, que l’on protège, etc... On parle aujourd’hui de la sixième extinction de masse de la biodiversité. Ce contect qui est aujour'dhui le nôtre complexifie notre relation au vivant et aux animaux en particulier. Nous sommes contraint·e·x·s de repenser notre relation aux Autres et prenons conscience que le vivant est un maillage complexe au sein duquel nous n’avons pas toute la place. En outre, les recherches scientifiques récentes ont fait exploser la théorie cartésienne de l’animal-machine et démontrent que nous ne sommes pas les seul·e·x·s à avoir développé une intériorité. Au cours de ce projet mené sur une année entière, il a été demandé aux étudiant·e·x·s de produire une série qui aborde une ou plusieurs des thématiques associées au monde animal, selon la forme de leur choix mais en utiulisant le réel comme matière première.

Accrochage Photographique

PHOTOGRAPHIE

Accrochage Photographique

Projet d’atelier avec Laurence Bonvin

Comment passer de la bidimensionnalité de l’image à la pluridimensionnalité de l’expérience ? Comment introduire des notions d’espace, de volume, de tactilité, de sensualité, dans les images et dans la manière de les présenter ? Si les images peuvent nous permettre de créer de nouveaux liens avec le monde, comment éventuellement sortir d’une vision essentiellement ba- sée sur la technique, une vision perspectiviste et anthropocentrée ? Comment imaginer et représenter ce que serait une représentation détachée de notre point de vue humain ? Dans notre culture une séparation a été établie entre culture et nature. Cette dichotomie a déterminé notre manière de voir, de comprendre et de représenter le monde qui nous entoure. Comment créer des images du vivant, de la « nature » qui iraient au-delà de cette distinction et de ce point de vue ? Des images qui contribuent à recréer un lien avec ce qui est nonhumain: le végétal, le minéral, l’animal, le cosmique. Qu’est-ce sent et perçoit un animal, une plante, un objet, un arbre, la terre ?

Evénements

ECAL x Jean Paul Gaultier: Smells Like Queer Spirit,05.02–24.04.2022,Musée des beaux-arts, Le Locle

EXPOSITIONS

ECAL x Jean Paul Gaultier: Smells Like Queer Spirit,
05.02–24.04.2022,
Musée des beaux-arts, Le Locle

Du 5 février (vernissage le 4 février à 18h) au 24 avril 2022 au Musée des beaux-arts du Locle, l'ECAL présente l'exposition «Smells Like Queer Spirit» réalisée en collaboration avec Jean Paul Gaultier par les étudiant·e·s de 3e année en Bachelor Photographie, sous la conduite de Florence Tétier et Nicolas Coulomb (Novembre). Namsa Leuba et Erwan Frotin, deux tous diplômé·e·s en Bachelor Photographie à l'ECAL, seront également à l'honneur par le biais de deux expositions monographiques.