Hanna
Rochereau

Résidente EXECAL à La Becque en septembre 2024 - Diplômée Master Arts Visuels 2020

Hanna Rochereau

BIO

Née en 1995 à Paris, Hanna Rochereau vit et travaille à Marseille. Diplômée en 2020 de l’ECAL en Master Arts Visuels – European Art Ensemble, l’artiste est active sur la scène contemporaine de Marseille depuis 2020. Elle fut résidente des Ateliers de la Ville, soutenue par Triangle Astérides, et a co-fondé l’artist-run space Hasch de 2022 à 2023. En parallèle, elle s’est engagée dans plusieurs expositions collectives à la Friche Belle de Mai, au Printemps de l’Art Contemporain, ainsi qu’en solo à La Traverse. Elle a également présenté son travail à Tonus, The Community, au Sentiment et à la Galerie Grèvecoeur à Paris, à la Collection Lambert d’Avignon, sur la plateforme genevoise Laurence and Friends, au Palazzina à Bâle, au Lokal-int à Bienne, à SET à Londres, ainsi qu’à 13 Vitrine et Alienze à Lausanne. En 2024, Hanna Rochereau prépare deux expositions personnelles à La Fonda à Biarritz et à Shmorévaz à Paris.

Projets

Hanna Rochereau – Chit-Chatting

ARTS VISUELS

Hanna Rochereau – Chit-Chatting

par Hanna Rochereau

hanna.rochereau@gmail.com

Usefulless

ARTS VISUELS

Usefulless

avec Ricca

Dans son essai  Théorie de la métamorphose , le philosophe Emanuele Coccia loue « la puissance des chenilles » leur permettant de passer d’une existence à l’autre sans devoir mourir ni renaître, faisant par là basculer le monde sans le toucher. Cet état amphibie s’incarne dans la figure du cocon, étape à la fois intermédiaire et entière, qui totalise plus que la somme de deux moitiés. Le cocon est un territoire borné mais sans limites, ni complètement la vie, ni totalement la mort ; c’est une forme plurielle et poreuse rendant compte simultanément de plusieurs réalités parfois contradictoires. Les œuvres présentées ici font écho au principe de transition qui gouverne cette exposition. Dans le rapport qu’elles entretiennent à l’espace ou leurs interrogations sur la fonction de l’objet d’art, à travers la mise en scène de l’intime, ces œuvres identifient une limite et, mécaniquement, en interrogent déjà l’au-delà. Le dictionnaire anglais des néologismes  Urban Dictionnary  définit l’adjectif comme une qualité propre aux objets précieux et utiles qu’on ne parvient jamais à trouver au moment où on les cherche. Ouvrant une voie médiane à la définition binaire  useful/useless  (utile/inutile), le terme  usefulless  définit ainsi un état transitionnel du rapport d’utilité. La prééminence du contexte dévoile alors toute l’ambivalence dont l’objet est porteur puisqu’il n’est utile qu’en regard d’un besoin, au temps voulu, pour quelque chose ou à quelqu’un. Usefulless fait dialoguer les travaux des étudiants du Master Arts Visuels de l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne et des œuvres d’artistes poursuivant dans leurs pratiques respectives des réflexions similaires.

More Rules for Modern Life

ARTS VISUELS

More Rules for Modern Life

avec Christophe Guberan, Stéphane Kropf

Une sélection de pièces réalisées par des étudiants de l’ECAL en Bachelor Design Industriel et en Bachelor Arts Visuels sous la direction de Christophe Guberan et Stéphane Kropf. Une exposition mise en scène par John M Armleder.

Workshop Ryan Foerster

ARTS VISUELS

Workshop Ryan Foerster

avec Ryan Foerster