Feed

Type

Formation

Savoir-faire

Années

2009 2009
Diplômes

DESIGN INDUSTRIEL

Diplômes

par Maria Beltran, Emmanuelle Besson, Camille Blin, Nina Breuker, Gregory Brunisholz, Adrien Bugari, Michel Charlot, Thomas Dromelet, Béatrice Durandard, Adrien Fasel, Jonathan Gehri, Vanessa Gerotto, Tiphaine Golaz, Martin Haldimann, Vladimir Jaccard, Michal Korolec, Laure Krayenbühl, Simon Lécureux, Emmanuel Mbessé, Lisa Ochsenbein, Valérie Pache, Sofya Angel Penedo, Julien Renault, Julien Rosina, Delphine Rumo, Valérie Sauvin, Christian Spiess, Laurence Stoffel, Arnault Weber

Projets de diplôme de l'année 2009

Acid Test

DESIGN GRAPHIQUE

Acid Test

avec Maximage, Körner Union, Tatiana Rihs

Acid Test est une étude complète des possibilités d'impression offset.

Mathias Clottu – 27 JOURS - Parcours

DESIGN GRAPHIQUE

Mathias Clottu – 27 JOURS - Parcours

par Mathias Clottu

Race Game

MEDIA & INTERACTION DESIGN

Race Game

avec Andreas Gysin

Typographer

Typographer

Oscar Tuazon

ARTS VISUELS

Oscar Tuazon

2009, Séminaire avec Oscar Tuazon, artiste Né à Seattle, Etats-Unis, en 1975. Vit et travaille à Paris et à Tacoma, Etats-Unis. À l’aube des années 2000, Oscar Tuazon conçoit une sculpture élémentaire dite minimaliste. Emmenant la sculpture au seuil de l’architecture, certaines de ses œuvres ont l’aspect de maquettes à grande échelle : projets d’habitation, constructions précaires ou ruines. De cette indétermination de genre naît une tension physique, essentiellement spatio-temporelle. Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Bordeaux, Oscar Tuazon poursuit ses études en art au célèbre programme d’atelier du Whitney Museum of American Art. Dès 2006 il participe au projet éditorial Metronome (Paris) et, l’année suivante, à la fondation du collectif bellevillois Castillo-Corrales et aux Modules du Palais de Tokyo. Collaborant fréquemment avec son frère Eli Hansen, Oscar Tuazon a conçu d’importants projets pour le Centre international d'art et du paysage (Vassivière), La Kunsthalle (Bern) ou encore le Centre d'Art Contemporain (Pougues-les-Eaux).

Walking the Edit

Walking the Edit

Il movimento

CINEMA

Il movimento

avec Lionel Baier, Thomas Isler

Les habitués du bar « Il Movimento » se rencontrent régulièrement pour discuter, boire et oublier leurs soucis. L'ambiance de ce minuscule bar est conviviale et chaleureuse...

Gilles Monnat – Kitsch Panorama

CINEMA

Gilles Monnat – Kitsch Panorama

avec Frédéric Mermoud

La vie du jeune Marco est aussi kitsch en apparence que les panoramas du lac et des montagnes qu’il photographie depuis son jardin : une belle maison, une jolie copine, des gentils parents. Pourtant, le jour de ses dix-huit ans, Marco fait une crise d’angoisse.

Cotonov Vanished

CINEMA

Cotonov Vanished

avec Jean-Louis Comolli, José Michel Bühler, Claudio Pazienza

Manière d’aborder en creux l’exercice du portrait, Cotonov Vanished revient sur la carrière fulgurante d’un jeune et brillant interprète russe embarqué dans la guerre froide qui, un jour, disparut mystérieusement...

Filmer la parole

CINEMA

Filmer la parole

avec Jean-Louis Comolli, José Michel Bühler, Claudio Pazienza

Dans cet atelier, il s'agit pour chaque étudiant de réaliser pendant cette période un film autour des questions de la parole : fiction, essai, documentaire qu’importe. La parole, la voix et derrière elles le corps sous toutes leurs occurrences, fonctions, formes et statuts sont au cœur de ces réalisations.

Copycat

CINEMA

Copycat

avec Lionel Baier

Lors de cet atelier, les étudiants ont travaillé à partir la scène d'ouverture du film "Psycho" d'Alfred Hitchcock pour en réaliser un remake.

Backstage Roméo et Juliette

CINEMA

Backstage Roméo et Juliette

avec Thomas Isler

Réalisé avec les étudiant.e.s du Master cinema ECAL x HEAD, Backstage Roméo et Juliette est une immersion dans les coulisses d’un ballet au Grand Théâtre de Genève le temps d’une représentation.

Collaboration avec Christofle 2009

DESIGN FOR LUXURY & CRAFTSMANSHIP

Collaboration avec Christofle 2009

avec Augustin Scott de Martinville

Pour cette nouvelle collaboration avec Christofle, les étudiants du Master of Advanced Studies in Design for Luxury and Craftsmanship ont eu l’opportunité de travailler sur différents objets pour la table. Du seau à champagne en passant par un broc à eau ou un service à thé, les projets sélectionnés ont été prototypés en argent par la célèbre manufacture.

Mads Freund Brunse – GREEN OIL-X

DESIGN GRAPHIQUE

Mads Freund Brunse – GREEN OIL-X

par Mads Freund Brunse

Vincent Devaud – KRAUTROCK INQUIRY

DESIGN GRAPHIQUE

Vincent Devaud – KRAUTROCK INQUIRY

par Vincent Devaud

Jeremy Schorderet – All The Best

DESIGN GRAPHIQUE

Jeremy Schorderet – All The Best

par Jeremy Schorderet

David Favrod – Gaijin

PHOTOGRAPHIE

David Favrod – Gaijin

par David Favrod

«Pour un Suisse je suis un Japonais et pour un Japonais je suis un Suisse ou plutôt un gaijin.» (Mot japonais qui signifie "l'étranger") «Je m’appelle David Takashi Favrod. Je suis né le 2 juillet 1982 à Kobé, d’une mère japonaise et d’un père suisse. A l’âge de 6 mois, mes parents décident de s’installer en Suisse et plus précisément à Vionnaz, un petit village du Bas-Valais. Mon père devant énormément voyager pour son travail, j’ai été élevé principalement par ma mère qui m’a inculqué ses principes et sa culture. À 18 ans, je fais une demande de double nationalité auprès de l’ambassade japonaise qui m’est refusée, car, celle-ci est accordée seulement aux femmes japonaises qui désirent prendre la nationalité de leur mari.  C’est de ce sentiment de rejet mais d’une volonté d’affirmer être autant japonais que suisse qu’est né ce travail. Gaijin est un récit fictionnalisé, un outil affiché d’une quête identitaire, où les autoportraits impliquent un rapport intime et solitaire que j’entretiens avec moi-même. L’image du miroir se trouve figée en un alter ego figuré qui sert de point d’encrage.  Le but de ce travail est de créer «mon propre Japon», en Suisse, à partir de mes souvenirs de voyage étant petit, des histoires de ma mère, de la culture populaire et traditionnelle, ainsi que des récits de guerre de mes grands-parents...».

Cyril Porchet – Séduction

PHOTOGRAPHIE

Cyril Porchet – Séduction

par Cyril Porchet

« Dans ce travail, j'ai photographié des églises de style baroque en Allemagne, Autriche et Espagne selon des critères de rhétorique architecturale. J'ai sélectionné ces églises en fonction de leur exubérance, ainsi que de l'agencement et du niveau de saturation de ces ornements, composés d'éléments décoratifs, figuratifs et symboliques. J'ai photographié ces lieux cultuels de manière à produire un effet de saturation visuelle et un certain degré d'abstraction dans mes images, avec l'intention que dans un premier temps le spectateur perde ses repères visuels, puis dans un deuxième temps puisse percevoir les différents éléments qui les composent. J'ai cherché à compresser dans le plan de mes images la tridimensionnalité de ces églises, afin de mieux manifester les trompe-l'oeil du baroque de manière à ce que toute l'architecture se confonde avec la peinture. Cette mise à plat de l'exubérance et de l'excès du baroque se propose comme une critique elliptique de la société du spectacle contemporaine. Dans l'accumulation de spectacle(s) de la culture d'aujourd'hui le monde est en constante représentation, les désirs sont canalisés en images. En choisissant le baroque comme métaphore du spectacle, mes images fonctionnent également comme un rappel que le régime spectaculaire des images est de fait une donnée historique. »

Thomas Rousset – Prabérians

PHOTOGRAPHIE

Thomas Rousset – Prabérians

par Thomas Rousset

« Ce projet artistique est le résultat d’une recherche de quatre ans, qui s’est développée autour d’un lieu : le village de Prabert. Mes photographies proposent un mélange d’images, de réalités ambigües superposées, flirtant constamment avec les frontières du réel et de l’imaginaire. En résulte un dispositif de mise en scène jouant avec les codes du fantastique et du réalisme. La routine et l’étrange se côtoient, tandis que le clivage entre l’Ici et l’Ailleurs se discerne difficilement : les pistes sont brouillées, le temps et l’espace gommés. Le cadre repose sur la mise en place de décors, souvent inspirés des couleurs felliniennes ou de la folie Kusturicquienne. Les situations misent en scène sont absurdes et donnent naissance à un univers pittoresque et ludique. Viennent à cela s’ajouter les sujets, le plus souvent en place centrale de la composition, semblant échappés d’un autre temps, d’une autre culture. Les parures et les costumes appuient ce « melting pot » de traditions. La place de l’animal joue également un rôle très important, sa fonction est rituelle, voire sacrée. Ce mélange de références crée une intense activité symbolisant la rencontre, les limites et les carrefours, donnant naissance à une société nouvelle. Les objets ici sublimés témoignent d’un effort d’organisation et d’entraide. Les cultures sont ici repensées et se muent en traits d’union. Les frontières ne sont plus des barrages mais des zones de contact. « Prabérians » est donc un monde résolument utopique, et cette série, le résultat d’une prise de conscience face à cette notion vaine qu’est la communauté dans le monde occidental contemporain. »

Visilab

DESIGN INDUSTRIEL

Visilab

avec Alexis Georgacopoulos

Série de différentes paires de lunettes qui viendraient compléter la gamme Visilab.

Nicolas Haeni – And if we dance?

PHOTOGRAPHIE

Nicolas Haeni – And if we dance?

par Nicolas Haeni

« Ce magazine contient le remède à l’ennui: celui dont souffre cette génération gauche bourgeoise ou jeunesse dorée qui ne manque de rien et qui, pour rendre son quotidien plus excitant, crée de nouveaux jeux, délires et costumes... C’est avec toute l’autodérision nécessaire que s’offre à vos yeux une solution à la passivité, une manière peut- être nouvelle pour les gens concernés de s'extérioriser, de se révolter ou de trouver un espace/temps dans lequel la liberté de faire ce qu’il lui plaît lui permet de s'épanouir. C’est aussi une façon de dire non au travail, à l’activité lucrative à laquelle la société veut nous faire participer. Ainsi, l’Homme fait tout pour éviter la labeur et cherche à créer de nouvelles excuses pour échapper à celle-ci en élaborant de nouveaux divertissements. Il met en place ce nouvel univers en utilisant l'environnement matériel de la société. Ne rien faire est aussi une forme de révolte, une opposition au système établi. Et le fait de créer donne la possibilité à l’être humain de se réaliser, d’assouvir ses plus profonds fantasmes.»

Christophe Coënon – Mémoire

Christophe Coënon – Mémoire

avec André-Vladimir Heiz

Hic et nunc Photographie Voyage photographique et littéraire le long du canal Seine-Nord où se mêlent réflexions méthodologiques et récit autobiographique

Sara de la Guéronnière – Mémoire

Sara de la Guéronnière – Mémoire

Michel Charlot – Mémoire

Michel Charlot – Mémoire

Gaël Faure – Mémoire

Gaël Faure – Mémoire

avec André-Vladimir Heiz

La matérialité fonctionnelle dans l'édition Design graphique Analyse critique d'une sélection de publications à la matérialisation complexe

Maya Rochat – Mémoire

Maya Rochat – Mémoire

Projets sélectionnés

DESIGN INDUSTRIEL

Projets sélectionnés

Projets du département de Design industriel et de produits présentés dans le cadre du Salon international du meuble de Milan 2009

Collaboration avec Audemars Piguet 2009

DESIGN FOR LUXURY & CRAFTSMANSHIP

Collaboration avec Audemars Piguet 2009

avec Xavier Perrenoud

Création de bijoux transformables pour Audemars Piguet permettant de faire apparaître des parties cachées et changer ainsi leur esthétique. La marque horlogère Audemars Piguet désirait créer une série de bijoux inspirés par leurs montres ovales de la gamme « Millenary ». Le but était de dessiner une collection de bijoux discrets – qui pourraient être facilement portés la journée – et qui pourraient se transformer en pièces plus luxueuses lors d’événements spéciaux en soirée.

Jury de diplôme 2009

DESIGN FOR LUXURY & CRAFTSMANSHIP

Jury de diplôme 2009

En plus des différentes collaborations durant leur année à l’ECAL, les étudiants du Master of Advanced Studies in Design for Luxury and Craftsmanship sont amenés à travailler sur un projet libre, plus expérimental et personnel.

Filtrer