2
BAPH

Projets

Workshop Paolo Wood

PHOTOGRAPHIE

Workshop Paolo Wood

Workshop avec Paolo Wood, Sarah Koeke

On a affirmé que la photographie est un langage. Avec toutes ses limites et ses particularités mais un langage quand même. La photographie est souvent un langage assez pauvre qui répète constamment les mêmes noms et les mêmes verbes. Dans la tradition documentaire, la palette des sujets traités est assez limitée et récurrente et c’est pour cette raison que, pour réaliser des photographies, il faut apprendre et maîtriser cette langue : son vocabulaire sa grammaire et son histoire.

Ciné-photographie

PHOTOGRAPHIE

Ciné-photographie

Autre avec Marco Poloni

Projets réalisés par la classe des deuxièmes années du Bachelor Photographie, dans le cadre du cours Ciné-photographie dirigé par Marco Poloni durant le premier et le deuxième semestre 2020-2021.

Essais Photographiques

PHOTOGRAPHIE

Essais Photographiques

Projet d’atelier avec Matthieu Gafsou

La simple évocation du terme animal pose déjà des questions ; la plus générale de toutes est la suivante: appartenons-nous, en tant qu’humains, à ce règne, où en sommes-nous devenus totalement étranger·e·x·s ? Il ne s’agit pas ici de répondre à une telle question mais de saisir que la césure entre humains et non humains est extrêmement forte dans notre société – la seule de l’histoire humaine qui ait forgé une telle frontière. Pourtant l’animal est partout dans notre quotidien. Il y a l’animal que l’on mange, ou que l’on refuse de manger, celui que l’on domestique, celui qui habite notre – son ? – milieu, celui que l’on chasse, celui que l’on met en cage dans des zoos, celui que l’on étudie, que l’on protège, etc... On parle aujourd’hui de la sixième extinction de masse de la biodiversité. Ce contexte qui est aujourd'hui le nôtre complexifie notre relation au vivant et aux animaux en particulier. Nous sommes contraint·e·x·s de repenser notre relation aux Autres et prenons conscience que le vivant est un maillage complexe au sein duquel nous n’avons pas toute la place. En outre, les recherches scientifiques récentes ont fait exploser la théorie cartésienne de l’animal-machine et démontrent que nous ne sommes pas les seul·e·x·s à avoir développé une intériorité. Au cours de ce projet mené sur une année entière, il a été demandé aux étudiant·e·x·s de produire une série qui aborde une ou plusieurs des thématiques associées au monde animal, selon la forme de leur choix mais en utilisant le réel comme matière première.

Pratiques et technologies photographiques

PHOTOGRAPHIE

Pratiques et technologies photographiques

Autre avec Jonas Marguet

Accrochage Photographique

PHOTOGRAPHIE

Accrochage Photographique

Projet d’atelier avec Clément Lambelet

Workshop Novembre Magazine

PHOTOGRAPHIE

Workshop Novembre Magazine

Workshop avec Nicolas Coulomb, Florence Tétier

Atelier Photographique

PHOTOGRAPHIE

Atelier Photographique

Projet d’atelier avec Kalev Erickson (AMC), Luce Lebart

Ciné-photographie

PHOTOGRAPHIE

Ciné-photographie

Autre avec Marco Poloni

Ciné-photographie

PHOTOGRAPHIE

Ciné-photographie

Autre avec Marco Poloni

Essais Photographique

PHOTOGRAPHIE

Essais Photographique

Projet d’atelier avec Matthieu Gafsou

Workshop Antony Cairns

PHOTOGRAPHIE

Workshop Antony Cairns

Workshop avec Antony Cairns

Pendant une semaine, les étudiants de deuxième année du Bachelor Photographie de l'ECAL ont eu la chance de travailler avec le photographe et artiste Antony Cairns.  L'objectif de cet ateliers était d'étudier divers procédés techniques de l'histoire de la photographie.  Depuis l'invention du médium, la photographie entretient une relation étroite avec la technologie. Les étudiants ont eu l'occasion d'explorer une gamme de techniques et de machines oubliées pour créer des œuvres d'art sur le thème du temps, tout en recherchant son lien avec d'autres œuvres: art, films, livres et image. La pratique de Cairns a été largement inspirée par la science-fiction cyberpunk et la Futurologie. Autant de sujets qui l'ont amené à explorer de nouvelles façons d'interpréter le médium photographique.

Workshop Olivier Cablat

PHOTOGRAPHIE

Workshop Olivier Cablat

Workshop avec Olivier Cablat, Milo Keller

Pour la semaine d’ouverture des Rencontres de la Photographie d’Arles 2018  (2 au 8 juillet ), le Bachelor Photographie de l’ECAL propose un projet de « commu-nication guérilla». Sous la direction  d’Olivier Cablat (artiste, enseignant,  directeur artistique de Cosmos Arles Books) et Milo Keller (responsable photo-graphie à l’ECAL), les étudiants de 2e  année du Bachelor Photographie ont  travaillé pendant un semestre sur  l’analyse et le détournement des modes de communication et diffusion. Des  stratégies tant physiques que digitales ont été développées en vue du travail  de terrain à Arles: de l’age, à la live web cam, de la propagande aux réseaux sociaux. Il s’agira d’explorer, de questionner et de critiquer les différents modes de communication principalement visuels de notre société hyper-connectée en travaillant directement dans la ville de Arles dans l’effervescence de la semaine d’ouverture.  Les étudiants ont transformé une salle de 55 m2 du Cosmos Arles Books en bureau de rédaction, à la fois espace d’exposition et de travail. Cette mise en scène entre installation et caricature, nous permettra de repenser le rapport à notre société spectacle, où la vitesse de diffusion de l’information rend parfois le vrai et le faux indiscernable. Un journal imprimé quoti-diennement à 200 exemplaires sera le  témoin physique de cette expérience aux multiples niveaux médiatiques.  Avec le soutien de Chantal Ostorero, Directrice générale de l'enseignement supérieur du Canton de Vaud, Alexis Georgacopoulos, Directeur de l'ECAL  Maxline Stettler, Responsable relations internationales, DGES, Vincent Jacquier Responsable Communication Visuelle, ECAL, Sandro Bolzoni Responsable Atelier maquette, ECAL, Tibor Udvari Assistant ECAL

Workshop avec Camille Vivier

PHOTOGRAPHIE

Workshop avec Camille Vivier

Workshop avec Camille Vivier

Le workshop tenu par la photographe de mode Camille Vivier avec les étudiant-e-s en deuxième année Bachelor Photography s’est immergé dans l’univers du peep show, oscillant entre érotisme, voyeurisme, genre et beauté. Les étudiants ont pu travailler la lumière mélangée mais aussi la pose du corps et la mise en scène, dans une ambiance cinématographique, chaude, douce, enfumée et embuée.

Workshop Thierry Mugler

PHOTOGRAPHIE

Workshop Thierry Mugler

Workshop avec Philippe Jarrigeon

La créature Mugler, une silhouette captivante, victorieuse, flirtant avec le surnaturel et le 7ème art, telle une star mise en scène dans son environnement intersidéral et théâtral… À l’ECAL, les étudiants du photographe Philippe Jarrigeon ont eu la chance de pouvoir se pencher sur le travail du maître, accédant aux archives pour réinterpréter chacun une silhouette.

Workshop Peter Knapp

PHOTOGRAPHIE

Workshop Peter Knapp

Workshop par 2 BAPH

Exposition et livre «Un paysage de la modernité»

PHOTOGRAPHIE

Exposition et livre «Un paysage de la modernité»

Autre avec Matthieu Gafsou

«Un paysage de la modernité», premier titre de la collection «Les Cahiers de l’Ouest» (Editions Infolio), propose une étude réalisée par Bruno Marchand, professeur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), qui montre combien l’Ouest lausannois porte la marque du Mouvement moderne, notamment dans ses ensembles bâtis et son architecture du logement. Dans le cadre de cet ouvrage (réalisé graphiquement par l’Atelier Poisson), les étudiants de 2e année en Bachelor Photographie de l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne, sous la direction de Matthieu Gafsou, ont offert leurs regards photographiques sur cette thématique. A découvrir conjointement à l’exposition du 13 au 21 octobre à la Galerie l’elac.  (IMAGES HD) «Les étudiants ont reçu pour mission de réaliser des images personnelles, faisant découvrir les lieux dans leur usage. Certains auront parfois élargi quelque peu le territoire de leurs investigations photographiques, non par commodité mais bien pour rendre compte du point de vue de l’habitant et de son rapport vécu au quartier. Concrètement, chaque étudiant s’est vu attribuer une zone, délimitée très précisément, regroupant un ou plusieurs ensembles de logements. Pendant presque un an, ils ont dû se soumettre à la contrainte de se limiter à cette portion de territoire. Il s’agit d’un des exercices les plus difficiles de la photographie: rendre exotique ce qui nous est tellement familier qu’on ne le regarde plus. Ce d’autant plus que la zone couverte est très petite et ne permet pas d’échappatoires stylistiques, de subterfuges formels. Le banal peut devenir pittoresque, sublime ou beau. Tout est question de point de vue. Et c’est bien en mettant en œuvre une telle démarche que l’on développe son langage. Que l’on apprend à faire une photographie qui n’est plus seulement soumise à la magnificence du sujet mais qui participe aussi de la fabrication de ce dernier. C’est à mon avis lorsque l’on comprend cette nuance que l’on devient un véritable photographe. Pour parvenir à saisir autre chose que la stricte surface du monde, il faut s’y plonger. Rencontrer les gens, oser, recommencer, revenir, encore et encore. L’exercice apprend la lutte permanente de la création contre l’usure ou l’égarement. Il permet aussi de découvrir que le métier de photographe peut difficilement se pratiquer seul. Ce projet a abouti à autant de séries qu’il y a d’étudiants. Quinze séries avec leur cohérence propre, leur esthétique, leur histoire. Pour les besoins de ce cahier thématique, il a fallu faire en sorte que les visions de chacun se rencontrent. Plutôt que d’amoindrir les photographies, cette diversité des approches et des styles en dit beaucoup, me semble-t-il, sur ces quartiers résidentiels discrets, si typiques de la Suisse. C’est dans le détail et les micro-événements, de petites choses, que l’on découvre et comprend un peu mieux ces «grands ensembles» que d’ordinaire on ne regarde pas.»  Texte de Matthieu Gafsou, photographe et enseignant à l’ECAL «Un paysage de la modernité» Du 13 au 21 octobre, du lundi au vendredi, de 11 h à 17 h. Caractéristiques de l’ouvrage: 19 x 26 cm, couverture brochée avec rabats, 186 pages, 186 illustrations: photographies, dessins, cartes et plans en noir-blanc et en couleurs. Infolio Editions. ISBN 978-2-88474-385-3. Prix CHF 29.- Une édition des communes de l’Ouest lausannois : Bussigny • Chavannes-près-Renens • Crissier • Ecublens • Prilly • Renens • Saint-Sulpice • Villars-Sainte-Croix Avec le soutien de l’Etat de Vaud, Service Développement territorial DTE et Service Communes et logement DIS ainsi que l’appui de Patrimonium Galerie l’elac 5, avenue du Temple CH–1020 Renens www.ecal.ch

Workshop Stefan Burger

PHOTOGRAPHIE

Workshop Stefan Burger

Workshop par 2 BAPH

Burrowstagram - asocial media today "Un jour, j’ai creusé un trou dans le sol à proximité du château de Karlsruhe, avec un couteau suisse, au milieu d'une prairie. Le trou avait les dimensions suivantes: 25 cm de profondeur pour un diamètre de 15 cm. Les trous sont importants dans la photographie. Avec 1/4 litre d'eau minérale gazeuse et une main pleine de la terre excavée j’ai mélange un fluide doux et crémeux avec lequel j’ai lubrifié mon pied gauche. Tendrement j’ai glissé le pied dans le terrier et laissé là pendant 37 jours. Les yeux fermés j’ai écouté le chant des oiseaux et le vent dans les arbres. "

Egoportrait

PHOTOGRAPHIE

Egoportrait

Workshop par 2 BAPH

Création du compte Instagram ThinkingOnlyOfOneself

Workshop Novembre Magazine

PHOTOGRAPHIE

Workshop Novembre Magazine

Workshop par 2 BAPH

Le résultat d'une semaine de workshop en collaboration avec Novembre Magazine et la classe de 2ème année bachelor photographie.

#Photobooth

DESIGN DE PRODUIT

#Photobooth

Projet d’atelier avec Camille Blin, Nicolas Haeni, Vincent Jacquier

Les étudiants en Bachelor Photographie et en Master Design de Produit proposent une série d’installations interactives montrant comment les caméras des smartphones et le phénomène du selfie ont modifié notre regard sur nous-mêmes. Comment créer des objets et des installations autour de la notion de portrait à l’heure du tout-numérique ? Quels moyens utiliser pour les diffuser ? Comment faire interagir les visiteurs avec les pièces présentées et les amener à devenir eux-mêmes les sujets principaux de l’exposition? Pendant un semestre, les étudiants de 1re année en Master Design de Produit et ceux de 2e année en Bachelor Photographie de l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne ont travaillé sur ces problématiques avec pour objectif de présenter les résultats dans le cadre d’une exposition. Sous les regards aguerris de Vincent Jacquier, responsable du Département Communication Visuelle, du designer Camille Blin et du photographe Nicolas Haeni, ils ont ainsi pu appréhender à travers diverses approches comment les technologies actuelles, qu’elles soient matérielles ou virtuelles, transforment notre relation traditionnelle au portrait, que ce soit par le prisme de selfies ou d’images d’autrui. En utilisant aussi bien des médiums modernes que des objets plus usuels, les visiteurs de l’exposition sont invités à expérimenter directement par eux-mêmes les procédés imaginés par les étudiants, leur permettant ainsi de découvrir de nouvelles manières interactives et ludiques de se faire tirer le portrait façon 3.0. Sur ce principe, l’exposition révèle une installation jouant avec l’ombre du visiteur ; l’association d’un miroir et d’un scanner permettant de créer des autoportraits réalistes ou déformés ; une image qui se transforme par la grâce du chant ; un hommage à des designers célèbres décédés grâce à un système de filtres placé devant un smartphone ; une fusion de visages de manière analogique ; un portrait à 180° grâce à un éventail de surfaces réfléchissantes ; une projection trompe-l’œil sur masque ; une famille d’objets qui permet de détourner la fonction appareil photo des smartphones pour créer des images originales ; une réinterprétation poétique d’Instagram ou encore des autoportraits saisis par la photo elle-même.  Video Images: ECAL/Nicolas Haeni

BMW

PHOTOGRAPHIE

BMW

Collaboration par 2 BAPH

Mandat réalisé par les deuxièmes année photographie avec la firme BMW.

Choli Cholie

PHOTOGRAPHIE

Choli Cholie

Workshop par 2 BAPH

Night Less

PHOTOGRAPHIE

Night Less

Workshop avec Nicolas Haeni

C’est dans une jungle luxuriante truffée d’installations inattendues que le visiteur doit s’aventurer pour découvrir les réalisations des étudiants de deuxième année de Bachelor en Photographie à l’ECAL imaginées lors d’un atelier dirigé par le photographe genevois Nicolas Haeni.  Le fruit de leurs recherches sera habilement valorisé par Camille Blin, designer, cofondateur du bureau ACE et professeur à l’ECAL, chargé de la scénographie de cette installation. Assistants : Philippe Fragnière & Béatrice Durandard

Do you speak Touriste ?

PHOTOGRAPHIE

Do you speak Touriste ?

Autre avec Laurence Bonvin, Milo Keller

do you speak touriste ? Quand les photographes décodent le cliché  En collaboration avec l’ECAL Commissaire d’exposition : Pauline Martin Du 6 mars au 11 mai 2014 Vernissage public le 5 mars à 18h Graziella ANTONINI ¦ Claude BAECHTOLD ¦ Emmanuelle BAYART & Timo KIREZ ¦ Mathieu BERNARD-REYMOND ¦ Kurt CAVIEZEL ¦ Olivier CHRISTINAT ¦ Raquel DIAS ¦ David FAVROD ¦ Thomas GALLER ¦ Romain MADER ¦ Murielle MICHETTI-BAUMGARTNER ¦ Adrien MISSIKA ¦ Noha MOKHTAR ¦ Simon RIMAZ ¦ Nicolas SAVARY ¦ Corinne VIONNET Du « clic » du touriste à la carte postale, de la webcam au guide de voyage, do you speak touriste ? décode la photographie touristique et invite chacun à interroger sa propre pratique. Le détournement du cliché est ainsi exploré par cette exposition collective, qui réunit seize artistes suisses, et par un concours organisé en collaboration avec l’ECAL. A travers un parcours thématique dans les salles du musée, les photographes décryptent, par des tirages, des projections et des installations pour certaines inédites, les fonctions et les codes d’une habitude très généralisée. Face au Cervin et aux pyramides de Gizeh, entre voyage imaginaire et réalité fantasmée, les artistes nous suggèrent que le regard touristique ne se réduit pas à quelques clichés. L’exposition associe des créateurs confirmés, comme Nicolas Savary ou Adrien Missika, mais aussi des artistes en devenir pour mieux questionner les pratiques et les stéréotypes visuels solidement ancrés chez les touristes que nous sommes. Concours ECAL Dans le cadre de l’exposition  do you speak touriste ? Quand les photographes décodent le cliché  qui se tiendra au Musée d’art de Pully du 6 mars au 11 mai, un  c oncours inédit  a été organisé en collaboration avec l’ECAL sur le thème du détournement du cliché par l’artiste. Pendant le semestre d’hiver 2013, les étudiants de Laurence Bonvin, photographe suisse de renom et enseignante à l’ECAL depuis 2002, ont eu pour mission d’interroger la notion d’image touristique sur le territoire helvétique, du Cervin au jet d’eau de Genève en passant par les Alpes et Lavaux. Les mises en forme codifiées et analogiques de ces images (cartes postales, albums, dépliants,…) ont été placées au cœur de la réflexion. Au terme de ce travail, deux lauréats ont été primés et se sont vus attribuer, pendant la durée de l’exposition do you speak touriste , deux salles du musée pour la présentation de leur projet photographique. Une sélection d’autres projets occupe une troisième salle. Le jury Le jury était composé de Delphine Rivier, directrice du Musée d'art de Pully, Milo Keller, responsable du Bachelor Photographie de l'ECAL, Sébastien Leseigneur, commissaire associé du Centre de la Photographie de Genève et Pauline Martin, historienne de l’art et commissaire de la Nuit des images au Musée de l’Elysée. Les lauréats Ont reçu le 1 er  prix ex aequo: - Thibault JOUVENT, pour son installation d’images en mouvement à la facture froide et distante, exécutée avec une précision et une douceur très helvétiques. - Hadrien HÄNER, pour son installation Super 8, projetant en alternance des cartes postales du jet d’eau de Genève et des timbres représentant le Cervin. En plus des deux lauréats, une sélection de travaux a particulièrement retenu l'attention du jury. Ainsi, les projets de Coline AMOS, Alexandre HAEFELI, Benoît JEANNET, Maxime GUYON sont également exposés dans une salle du musée. Notons également qu'une série de cartes postales est éditée à partir d’une sélection d’images issues du projet de Julien ROUX. Musée d’art de Pully Chemin Davel 2 | CH-1009 Pully Mercredi-dimanche 14h-18h T +41 (0)21 721 38 00 www.museedepully.ch

Making Books

PHOTOGRAPHIE

Making Books

Workshop avec Christian Patterson

Les étudiants ont travaillé la réalisation d'un livre de photos à partir d'images existantes de leur propre production. Christian Patterson les a rendus particulièrement attentifs à l'idée de séquence.

Junk Museum

PHOTOGRAPHIE

Junk Museum

Workshop avec Thomas Mailaender