Models

Charles Negre – Models

« Ces images sont des mensonges. Quel crédit peut-on encore accorder au principe photographique qui veut qu’une image soit fidèle au réel?  Notre perception balance entre l’impression de réalité, l’illusion et son interprétation. Le simulacre alerte et interroge. Le paysage est une interprétation d’un espace. Les maquettes sont transformées en paysages par leur représentation ; de l’interprétation d’un espace naissent les impressions. Quel rapport avons-nous à la nature? La comprendre, la préserver, la reproduire. L’inconnu et la virginité ont disparu de notre appréhension de la nature. Par ces images, je crée le leurre d’un monde naturel reproductible. Le processus de production des images s’apparente au diorama, consistant à imiter le vivant, souvent idéalisé. C’est une création guidée par une utopie; la quête de la terra incognita. La série est la représentation d’un univers fini, un cosmos. Le brouillard, commeun rideau, dévoile ou dissimule ces espaces. Ce tourment, à la fois créateur et destructeur est le spectacle d’une genèse. On sort de la caverne, passant de l’obscurité à la clarté. L’important est le souvenir de s’être perdu dans le temps et l’espace. » Charles Negre

Projet de diplôme (2010) par Charles Negre

« Ces images sont des mensonges.

Quel crédit peut-on encore accorder au principe photographique qui veut qu’une image soit fidèle au réel?

Notre perception balance entre l’impression de réalité, l’illusion et son interprétation. Le simulacre alerte et interroge. Le paysage est une interprétation d’un espace. Les maquettes sont transformées en paysages par leur représentation ; de l’interprétation d’un espace naissent les impressions.

Quel rapport avons-nous à la nature?

La comprendre, la préserver, la reproduire. L’inconnu et la virginité ont disparu de notre appréhension de la nature. Par ces images, je crée le leurre d’un monde naturel reproductible. Le processus de production des images s’apparente au diorama, consistant à imiter le vivant, souvent idéalisé. C’est une création guidée par une utopie; la quête de la terra incognita.

La série est la représentation d’un univers fini, un cosmos. Le brouillard, commeun rideau, dévoile ou dissimule ces espaces. Ce tourment, à la fois créateur et destructeur est le spectacle d’une genèse. On sort de la caverne, passant de l’obscurité à la clarté.

L’important est le souvenir de s’être perdu dans le temps et l’espace. »

Charles Negre

PHOTOGRAPHIE, Models, Charles Negre
PHOTOGRAPHIE, Models, Charles Negre
PHOTOGRAPHIE, Models, Charles Negre
PHOTOGRAPHIE, Models, Charles Negre
PHOTOGRAPHIE, Models, Charles Negre