Feed

Type

Formation

Savoir-faire

Années

2006 2024
Automated Photography à Foto/Industria

PHOTOGRAPHIE

Automated Photography à Foto/Industria

avec Milo Keller, Marco De Mutiis

La Fondation MAST présente la septième édition de Foto/Industria, la première biennale au monde consacrée à la photographie de l'industrie et du travaildans plusieurs lieux historiques de la ville de Bologne et au MAST. Les 12 expositions de Foto/Industria 2023 représentent une chronologie de points de vue sur le thème du JEU, de la fin du XIXe siècle à nos jours. Elles offrent l'occasion d'observer et d'approfondir les recherches d'une sélection d'artistes internationaux. L'ECAL y présente l'exposition de son projet de recherche Automated Photography. Un nombre croissant d’images sont produites de manière autonome par des machines pour des machines avec une exclusion progressive de toute intervention humaine. Développé par le Master Photographie, Automated Photography questionne cette situation en examinant les technologies de production et distribution d’images : CGI, drones, machine learning, photogrammétrie, réalité augmentée.

Workshop - Charlie Engman

PHOTOGRAPHIE

Workshop - Charlie Engman

avec Milo Keller, Clément Lambelet

"Treatment, Synthesis, and Art Direction" Charlie Engman est un artiste, photographe, écrivain et directeur artistique basé à Brooklyn, New York. Il travaille sur un éventail de médias et de disciplines allant de l'art de l'IA générative à la photographie, en passant par la vidéo et la mode, et concilie les pratiques artistiques, commerciales et pédagogiques. Il est directeur artistique de la marque de mode durable Collina Strada, où il est responsable de la conception des imprimés, de l'image de marque et de la conception des défilés. Ce workshop examinera la manière dont les médias, l'esthétique et la culture sont imbriqués et se chevauchent, et sont déterminés en grande partie par l'accessibilité de la technologie populaire. l'accessibilité de la technologie populaire. Il examinera également la manière dont la créativité est un processus collaboratif et itératif qui transcende les genres et les catégories. L'accent sera mis sur l'intersection de la photographie, des outils d'intelligence artificielle, des jeux vidéo et des médias pilotés par l'utilisateur. Dans cet atelier, les participants sont censés explorer et remettre en question la façon dont ils intègrent et synthétisent les registres professionnels et vernaculaires et les techniques nouvelles et traditionnelles. Cet atelier servira également d'introduction au développement de la direction artistique et à la réalisation de " traitements " pour des projets commandés, ainsi qu'à l'expérience pratique de la conception et de l'exécution de missions qui peuvent faire le lien entre une pratique artistique distincte et des modes préexistants de réalisation et de partage.

Self-Initiated Project - Automne 2023 - MAP2

PHOTOGRAPHIE

Self-Initiated Project - Automne 2023 - MAP2

avec Elisa Medde

Ce module aide les étudiants à développer un projet à long terme, en abordant toutes les étapes, de l'idée à la présentation finale. Les étudiants auront l'occasion de reprendre certaines idées et certains projets des semestres précédents, afin de les explorer plus avant, ou de s'engager dans des projets entièrement nouveaux. Le résultat du projet peut prendre n'importe quelle forme - du livre à la performance, de l'exposition physique aux présentations numériques. L'accent sera mis sur la recherche/le concept et sur l'impact, l'expérience du résultat.

Self-Initiated Project - Automne 2023 - MAP1

PHOTOGRAPHIE

Self-Initiated Project - Automne 2023 - MAP1

avec Milo Keller

Le cours est une plateforme pour le développement de projets personnels qui naissent du désir et de la curiosité de chaque étudiant. Le concept de base du travail doit être pertinent dans le domaine des images photographiques contemporaines. Chaque projet peut prendre une forme différente en fonction des spécificités, des contenus et des inclinations de chaque participant. Du livre à l'installation multimédia, de la performance à l'image de synthèse, les discussions de groupe permettront d'articuler une vision plurielle des applications de la photographie aujourd'hui.

Applied Photography - Automne 2023

PHOTOGRAPHIE

Applied Photography - Automne 2023

avec Charles Negre

STILL LIFE PAPER - Ce cours se concentre sur la capacité à répondre à une commande dans le cadre de sa propre pratique artistique et conduit les étudiants à une meilleure compréhension de la photographie de studio, des défis des images construites et de leurs processus. Ce cours de photographie appliquée met l'accent sur la photographie de natures mortes, notre objectif étant d'aiguiser la sensibilité des étudiants à la photographie et à l'interprétation d'objets. Pour ce semestre, le groupe d'étudiants développera son propre magazine imprimé en se concentrant sur la pratique de la nature morte.

Photobook - Automne 2023

PHOTOGRAPHIE

Photobook - Automne 2023

avec Bruno Ceschel

Le module présente aux étudiants l'histoire des livres photos et des livres d'artistes, les incitant à étudier différentes stratégies et approches de la création de livres contemporains. Cela conduira les étudiants à travailler individuellement sur une publication qui sera présentée lors des évaluations en janvier 2023. Les étudiants auront l'occasion de créer un nouveau corpus de travail en relation avec la forme du livre, en apprenant l'édition, le séquençage et la conception.

MAP Books 2023

PHOTOGRAPHIE

MAP Books 2023

avec Bruno Ceschel

Ces publications sont des éditions spéciales produites dans le cadre du Master en Photographie à l'ECAL en 2023 pour le cours de Photobook de Bruno Ceschell. Cette sélection soigneusement élaborée a ensuite été présentée à Offprint lors de Paris Photo, offrant une plateforme prestigieuse pour exposer et partager le talent émergent dans le domaine de la photographie.

Yumo Wu – The Room and the Photographs

PHOTOGRAPHIE

Yumo Wu – The Room and the Photographs

par Yumo Wu

« The Room and the Photographs » étudie la relation entre la perception, l’espace et la photographie. À l’origine, les observateur·rice·s étaient placé·e·s à l’intérieur d’une pièce pour percevoir l’essence brute de la photographie dans la camera obscura. L’évolution numérique a remodelé l’ontologie du médium et fourni une expérience entièrement métamorphosée – observer la photographie avec un détachement de la réalité. Comme dans l’acte de peindre, j’assemble une collection méticuleuse de photographies physiques et d’images générées par ordinateur. Ces espaces domestiques perdent leur perspective inhérente. Ils sont familiers mais étranges, fracturés mais déséquilibrés. Mes constructions photographiques, à la fois souvenirs et matière, tentent de révéler la complexité de la perception en photographie.

Yuji Wang – 1.0.0.1 Days

PHOTOGRAPHIE

Yuji Wang – 1.0.0.1 Days

par Yuji Wang

« 1.0.0.1 Days » est une animation en 3D qui explore le domaine de la manipulation des données, plongeant dans l’essor inexorable de l’intelligence artificielle. La vidéo vise à spéculer sur les conséquences de la dépendance et de la confiance croissantes de l’humanité à l’égard de l’intelligence artificielle, en réfléchissant à la possibilité de manipuler les données et de se transformer ensuite en simples marionnettes d’informations et en captifs électroniques. De la réalité au virtuel, est-il possible de faire des données une nouvelle forme de religion ? Au fil du récit, un papillon cyborg se rapproche des humains enfermés dans une serre, avec sa tendresse, sa curiosité, son ambition…

Mykolas Valantinas – La Faute de la berceuse

PHOTOGRAPHIE

Mykolas Valantinas – La Faute de la berceuse

par Mykolas Valantinas

« La Faute de la berceuse » est un court métrage documentaire surréaliste qui raconte l’histoire de deux frères jumeaux à l’imagination sauvage et féroce, dont les conséquences les conduisent à la violence et finalement à la tragédie. Alternant entre un point de vue à la première personne et un point de vue plus stylisé à la troisième personne, le film a un effet déstabilisant où la validité supposée de l’un entre en conflit avec la surréalité de l’autre. Le récit suit le modèle du conte de fées métamorphique où les protagonistes subissent des transformations internes et / ou externes. La nature naïve et écrasante du fantasme en tant qu’énergie dangereuse et explosive est exprimée à travers deux perspectives complémentaires : les yeux d’un enfant et son moi plus âgé dans un état de folie.

Luísa Tormenta – Supra-Memento

PHOTOGRAPHIE

Luísa Tormenta – Supra-Memento

par Luísa Tormenta

« Supra-Memento » explore la préservation de la vie humaine dans les espaces numériques. Les corps se métamorphosent en reflets dématérialisés, résistant à la dégradation inévitable de nos réalités. Cette installation vidéo crée un environnement méditatif qui implique les spectateur·rice·s physiquement. Par la photogrammétrie, j’ai préservé mon corps et ceux de mes proches, immortalisant l’éphémère des souvenirs et des relations humaines dans un espace liminal. Entre la vanité et l’insignifiant, les corps sacrés s’entrelacent avec des matières organiques en décomposition. Par cette approche visuelle, je joue avec des illusions de volume tout en exposant la fragmentation des données, révélant leur caractère éphémère et leur vulnérabilité face à la désintégration.

Carla Rossi – Bellissima

PHOTOGRAPHIE

Carla Rossi – Bellissima

par Carla Rossi

« Bellissima » est l’histoire d’une rencontre avec Rebecca sur la scène de l’un des concours de beauté les plus populaires d’Italie. Carla Rossi recherchait pour son projet « une jeune fille qui n’était pas un mannequin professionnel, mais qui désirait le devenir ». Le projet met en lumière l’artificialité de cette fabrique à rêves définie par l’appareil photographique. La photographe bouleverse les perspectives pour mettre en évidence la construction des images et du modèle. La symbiose entre mannequin, photographe et spectateur·rice, révèle la manière dont l’image influence les rêves et les aspirations des jeunes générations de filles. La beauté aurait-elle encore un sens si personne ne pouvait la regarder ?

Fumi Omori – Girl Talk

PHOTOGRAPHIE

Fumi Omori – Girl Talk

par Fumi Omori

« Girl Talk » est une installation immersive en réalité virtuelle qui explore le concept des identités multiculturelles et l’idée du chez-soi. Le projet présente une collection d’autoportraits mettant en scène des avatars cybernétiques d’origines japonaise, coréenne et coréo-américaine. À travers mon exploration de la diversité, j’ai réalisé que l’acceptation des différentes expressions culturelles ne se résume pas à une simple adaptation ; c’est un processus subtil et complexe de découverte des valeurs intrinsèques de chaque culture. Avec « Girl Talk », je souhaite partager mes propres expériences et transmettre mon parcours, entre les sentiments de confusion et la force de l’inclusion, tout en faisant face aux défis des identités trilingues dans ce monde interconnecté.

Gabriela Marciniak – Early Retirement

PHOTOGRAPHIE

Gabriela Marciniak – Early Retirement

par Gabriela Marciniak

« Quand on est jeune et qu’on ralentit, on est traité de paresseux, et quand on est retraité et qu’on ralentit, on est heureux de ralentir ». Dès que nous entrons dans le monde des adultes, nous nous rendons compte que notre vie quotidienne se résume à accomplir une tâche après l’autre, à cocher les éléments de notre « liste de choses à faire ». Guidée par la recherche, l’artiste a exploré la retraite anticipée dans les centres de bien-être, des lieux où nous pouvons abandonner le contrôle et consacrer notre temps à la guérison, à l’apaisement, au plaisir et au processus lui-même. Il n’y a pas d’urgence, pas de temps. La performance vidéo comme forme d’expression juxtapose le corps à l’architecture, créant un paradis de retraite. Vidéo monocanal en résolution 4K et au format 16:9

Amandine Kuhlmann – Cash Me Online

PHOTOGRAPHIE

Amandine Kuhlmann – Cash Me Online

par Amandine Kuhlmann

« Cash Me Online » est un projet vidéo dans lequel je me mets en scène, combinant performance et found footage dans le but d’atteindre une notoriété virale. Ce projet explore l’impact des caméras à l’ère des réseaux sociaux, ainsi que l’illusion et le désespoir qui y sont inhérents. À travers un alter ego numérique basé sur mon propre algorithme, je performe dans la sphère virtuelle et physique, réalisant mes désirs et mes aspirations. Le projet questionne l’autoreprésentation à travers un female gaze online et omniprésent. Il examine la tension entre les archétypes féminins toxiques et la façon dont les femmes se les réapproprient. Des found footage combinés à un deepfake de mon propre visage servent d’album visuel, révélant la diversité et la standardisation du contenu et des corps.

Moritz Jekat – Wetlands of Pharmacology

PHOTOGRAPHIE

Moritz Jekat – Wetlands of Pharmacology

par Moritz Jekat

Les organes virtuels extérieurs pénètrent notre corps et transforment notre cerveau. Ces « pharmaca » se multiplient dans les zones humides entre online et vie réelle. Dans un désir de guérison et de reconnexion, un groupe d’aliens humanoïdes habite cet espace et se rassemble en un tas bienveillant d’échanges de pensées, d’émotions et de rêves. Il partage avec vous, grâce à l’écriture subconsciente et aux outils des zones humides. Dans l’espace, un lit à eau invite à la détente. Dans le concept d’adoption de la pharmacologie, par opposition à l’adaptation aux sphères virtuelles rapides basées sur la transformation des habitudes sociales, « Wetlands of Pharmacology » expérimente un lent rapprochement et un échange de connaissances émotionnelles et physiques de cinq artistes dans un moteur de jeu informatique.

Aniket Godbole – A Place I Call Home

PHOTOGRAPHIE

Aniket Godbole – A Place I Call Home

par Aniket Godbole

En grandissant en tant qu’immigré, ma notion de « l’autre » était profondément liée à mon idée du moi. Jamais pleinement Nigérian au Nigeria ou Indien en Inde. Cette série explore ma compréhension du chez-moi en tant qu’enfant d’une troisième culture, réinventant mes souvenirs d’enfance à travers des constructions réimaginées. M’enraciner dans une nouvelle ville ne m’a jamais semblé étrange, mais l’incertitude s’est installée quant à mon véritable chez-moi. Ces collages, mêlant extraits de journal et images d’archives, racontent l’histoire délicate d’une vie en transit. Je me connecte à un passé que je n’ai jamais vraiment connu, explorant les traditions, les pensées et les réalités qui ont influencé mon intégration dans ce monde étrange et nouveau que je considère maintenant comme chez moi.

Benjamin Freedman – Positive Illusions

PHOTOGRAPHIE

Benjamin Freedman – Positive Illusions

par Benjamin Freedman

« Positive Illusions » est un livre photo présentant des souvenirs d’enfance construits entièrement en image de synthèse. Les natures mortes troublantes, imaginées du point de vue d’un enfant, suggèrent une étrange présence familiale dans des environnements photoréalistes. Inspiré par la nature de la mémoire et de la simulation, j’ai basé mes scènes sur mes propres souvenirs, en utilisant une approche phénoménologique pour remplir les blancs. Revisiter le passé, en utilisant ces technologies pour remettre en scène des événements, crée un aplatissement unique du passé et du présent, un processus d’archéologie pseudo-visuelle. Certaines images de la série réapparaissent avec de légères altérations, révélant le processus surréaliste de leur fabrication et le phénomène de distorsion de la mémoire.

Mattia Dagani Rio – METAMORPHOSIS

PHOTOGRAPHIE

Mattia Dagani Rio – METAMORPHOSIS

par Mattia Dagani Rio

« METAMORPHOSIS » est un livre de photos qui plonge dans la tapisserie complexe du bodybuilding et examine son interaction inhérente avec la torture, l’hédonisme et l’érotisme. Les culturistes se soumettent à des régimes d’entraînement exténuants, poussant leur corps aux limites absolues dans la poursuite de l’expression de soi. En combinant des images en CGI avec des méthodes photographiques traditionnelles, ce projet explore des moments d’agonie, soulignant la lutte et le dévouement nécessaires pour remodeler le corps en une forme extraordinaire. Cependant, il montre aussi que cette pratique est un voyage profondément personnel de découverte et d’acceptation de soi, où les spectateur·rice·s sont témoins du processus de transformation qui s’étend bien au-delà du corps physique.

Gina Bolle – Instanz

PHOTOGRAPHIE

Gina Bolle – Instanz

par Gina Bolle

« Instanz » est une installation interactive composée d’une cellule en acier contenant une vidéo à cinq canaux, trois caméras infrarouges et deux caméras de surveillance. Plongé·e dans un espace sombre et isolé, le·la spectateur·rice est confronté·e à des diffusions enregistrées en direct, des images collectées humiliantes ou dérangeantes et du son. Pensé selon la théorie du « dispositif » de Foucault, « Instanz » indique un système exerçant un pouvoir et un contrôle sur la société. Cela démontre comment une caméra peut servir d’outil pour nuire à son sujet. Semblable au « panoptique », le·la spectateur·rice n’a aucun contrôle sur le fait d’être observé·e ou non. L’œuvre explore le potentiel d’exploitation du médium photographique et confronte le·la spectateur·rice à des vidéos qui montrent des déséquilibres de pouvoir.

Redesign 2023

MEDIA & INTERACTION DESIGN

PHOTOGRAPHIE

Redesign 2023

avec Giliane Cachin

Dans le cadre du cours donné par Giliane Cachin, les étudiant.e.s de 1ème année sont amené.e.s à réaliser une édition en examinant les différents axes qui la composent. Le cours propose une étude des divers systèmes de grille et des fondamentaux de la micro-typographie. Lors du semestre, les élèves rechercheront la meilleure manière de structurer et d’agencer le contenu qu’ils auront choisi (ou qui leur aura été attribué, en fonction des données du semestre).Quelques règles indispensables à connaître en terme d’impression et de reliure seront passées en revue à la fin du semestre, de façon à donner vie à l’objet conceptualisé.

Frontiere di Sabbia - DRONE WORKSHOP

PHOTOGRAPHIE

Frontiere di Sabbia - DRONE WORKSHOP

avec Milo Keller, Clément Lambelet

"Frontiere di Sabbia" est une exposition des étudiants du Master de photographie de l'ECAL/Université d'art et de design de Lausanne, en collaboration avec la Biennale dell'Immagine di Chiasso. La collection de projets que vous verrez a été créée avec des drones : des aéronefs développés à l'origine pour la guerre qui ont été transformés en formes civiles et populaires. En quelques années, ces appareils ont connu une évolution technologique vertigineuse et un succès commercial considérable. Utilisés à des fins diverses - récréatives et professionnelles, politiques et subversives - ces "véhicules aériens sans pilote" peuvent être facilement achetés et contrôlés à distance, comme dans un jeu vidéo. Les opportunités offertes par les drones civils se combinent avec de multiples con- séquences négatives : la confusion entre la réalité et la simulation, les violations de la vie privée et l'utilisation pour des actions illégales et violentes. D'un point de vue photographique, les drones offrent des points de vue infinis pour une vision exceptionnelle, verticale et totale. Equipés de senseurs tous azimuts, ils volent de manière autonome sur des itinéraires programmés et sont en mesure de surveiller le territoire et ses habitants. L'exposition "Frontiere di Sabbia", présentée dans le bâtiment Ex Saceba, une usine de ciment située à quelques kilomètres du bor- der, rappelle le passé de ces lieux où l'on produisait des matériaux pour construire des maisons, des ponts, des autoroutes, mais aussi des murs et des barrières. En détournant des chemins prédéfinis et automatisés, une nouvelle génération de créateurs d'images nous interroge sur la perception de nos limites : humaines, politiques et technologiques.

Materialized Photography - Printemps 2023

PHOTOGRAPHIE

Materialized Photography - Printemps 2023

avec Rachel de Joode

Ce cours, enseigné par Rachel de Joode, explorere la photographie sculpturale. Grâce à une combinaison d'expérimentation matérielle, de recherche et de collaboration, les étudiants exploreront les dimensions visuelles et physiques de la photographie, de la sculpture et de l'installation. Le cours se concentre sur les façons de voir et de penser différemment les matériaux, l'environnement et soi-même. Le programme comprend un mélange de lecture et de discussion ainsi qu'une critique individuelle ciblée, le tout enseigné à travers l'objectif de la pratique de l'enseignant.

Applied Photography - Printemps 2023

PHOTOGRAPHIE

Applied Photography - Printemps 2023

avec Cactus Digitale

Le cours de photographie appliquée se penchera sur le concept de photoréalisme sous toutes ses formes. Cactus Magazine a toujours travaillé sur de nouveaux langages visuels à travers toutes sortes de techniques : photographie classique, conception graphique, vidéo, CGI, VR, conception sonore. La seule caractéristique qui a toujours guidé cette recherche est la recherche d'un résultat photoréaliste qui puisse assurer un sentiment sophistiqué et luxueux au résultat final. Au cours des quatre dernières années, Cactus Magazine a exploré la technique CGI et a toujours essayé d'émuler le style photographique classique appliqué au domaine 3D. Cela a été fait au moyen de lumières, de textures, de modélisation et de techniques de prise de vue. Après avoir réalisé de nombreux travaux en images de synthèse, nous avons commencé à nous intéresser à la fusion du monde IRL avec le monde 3D. à fusionner le monde IRL de manière transparente avec le monde CGI. En utilisant des techniques XR ou VFX. Mais nous cherchions toujours à obtenir un résultat photoréaliste parfait. Avec l'émergence des logiciels de génération d'images, la création d'images HD de presque tout semble être à la portée de tous. De nos jours, les gens consomment plus d'images de synthèse que d'images IRL, il suffit de penser aux filtres Instagram.

self-Initiated Project - Printemps 2023 - MAP1

PHOTOGRAPHIE

self-Initiated Project - Printemps 2023 - MAP1

avec Bruno Ceschel

Ce module aide les étudiants à développer un travail finalisé dans le cadre d'un projet qui approfondit leurs intérêts et leurs recherches. Le module donne l'opportunité de prendre certaines des idées, des compétences et des thèmes explorés au cours du premier semestre et d'en faire un tout nouveau travail qui peut prendre toutes les formes possibles : un livre, une installation, un projet en ligne, une performance.

Automated Photography à la Maison Franco-Japonaise

PHOTOGRAPHIE

Automated Photography à la Maison Franco-Japonaise

avec Milo Keller, Clément Lambelet

Du 3 au 19 février 2023, dans le cadre du Festival international d'art et de visions alternatives de Yebisu à Tokyo, l’ECAL exporte l'exposition issue du projet de recherche Automated Photography qui explore le potentiel esthétique et conceptuel de la photographie automatisée.

WORKSHOP - CGI WITH AREA OF WORK

PHOTOGRAPHIE

WORKSHOP - CGI WITH AREA OF WORK

avec Area Of Work

Ce workshop est une introduction aux logiciels de création 3D qui permettent de réaliser des images aux qualités photographiques qui ne sont pas des photographies.

Self-Initiated Project - Automne 2022 - MAP2

PHOTOGRAPHIE

Self-Initiated Project - Automne 2022 - MAP2

par Gina Bolle, Mattia Dagani Rio, Benjamin Freedman, Aniket Godbole, Moritz Jekat, Amandine Kuhlmann, Gabriela Marciniak, Fumi Omori, Carla Rossi, Luísa Tormenta, Mykolas Valantinas, Yuji Wang, Yumo Wu

Les étudiants de deuxième année ont travaillé sur des projets qu'ils ont eux-mêmes initiés, sous la direction d'Elisa Medde.

Photobook - Automne 2022

PHOTOGRAPHIE

Photobook - Automne 2022

avec Bruno Ceschel

Ce module dédié au livre de photographie, introduit les étudiants à l’histoire du livre de photographie ainsi que le livre d’artiste, pour les amener à réfléchir sur différentes stratégies et approches de la production contemporaine d’un livre. Au premier semestre les étudiants ont conceptualisé une publication qui a été ensuite designer, imprimer et distribuer.

ON 2040 - MASTER PHOTOGRAPHIE

PHOTOGRAPHIE

ON 2040 - MASTER PHOTOGRAPHIE

avec Maxime Guyon

Dans le cadre d’une collaboration avec la marque avant-gardiste suisse On, l’ECAL est fière de présenter le travail interdisciplinaire réalisé conjointement par les étudiant·e·s de 2e année des Masters Design de produit, Photographie et Type Design.

L'ECAL à Seoul : exposition Automated Photography

PHOTOGRAPHIE

L'ECAL à Seoul : exposition Automated Photography

avec Milo Keller

Suite au succès de l’exposition issue du projet de recherche Automated Photography à Paris Photo en 2021 puis à la Galerie l’elac en 2022, l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne exporte son projet de recherche à Plateform-L à Seoul du 17 septembre au 8 octobre 2022, pour une exposition audiovisuelle immersive.

Clemens Fischer – Sticks and Wires

PHOTOGRAPHIE

Clemens Fischer – Sticks and Wires

par Clemens Fischer

Conçue comme un laboratoire, cette œuvre consiste en des installations de caméras qui spéculent sur un avenir où l’imagerie est créée et consommée sans que nous soyons présents. La caméra devient un acteur indépendant qui devra apprendre par lui-même à travailler, à échouer et à interpréter. Equipées d’un matériel et de tâches minimales, les machines créées sont lancées dans l’existence pour découvrir leur but et leur lien avec le monde qui les entoure. Gaffeuses, naïves mais en même temps fortement chargées de notre héritage nostalgique, ces installations sont une invitation à réfléchir sur un état temporaire et improvisé de la photographie et sur l’importance de nous-mêmes en tant que créateurs.

Sophie Schreurs – Fed Underbelly of Silicon Valley

PHOTOGRAPHIE

Sophie Schreurs – Fed Underbelly of Silicon Valley

par Sophie Schreurs

Fed Underbelly of Silicon Valley est une installation immersive qui rend physique et corporelle les tensions sociales et politiques des réseaux sociaux. Le pouvoir des réseaux sociaux est apparent parce qu’ils possèdent l’archive de notre culture, mais surtout parce qu’ils décident de la visibilité des contenus. D’apparence démocratique, il est cependant clair que, de nos jours, certaines voix sont amplifiées tandis que d’autres sont réduites au silence par la modération de contenus. Je fais un parallèle entre les mécanismes cachés derrière les réseaux sociaux et le fonctionnement du corps humain. J’imagine le corps comme porteur de souvenirs et d’émotions qui s’infiltrent et s’accrochent aux parois de nos entrailles. Tout comme les organes, ces plateformes filtrent et circulent.

Alisa Strub – My Grind Bears Fruit

PHOTOGRAPHIE

Alisa Strub – My Grind Bears Fruit

par Alisa Strub

My Grind Bears Fruit est une série d’autoportraits projetés, combinés à des textes peints. Ces tableaux tracent un territoire dans l’engagement avec identitaire et la mise en scène de soi dans notre culture médiatisée ; explorant la tension entre la vie publique et privée. Ce besoin de nous raconter et d’épier. Cette ligne floue entre la documentation de l’intime et la construction d’identités. Ces situations dans lesquelles je joue pour la caméra sont influencées par la perception de ce que je consomme quotidiennement en ligne. Elles sont combinées et confrontées par l’utilisation intuitive, mais délibérément scénarisée de mots tirés des réseaux sociaux, créant ainsi un contrepoint qui invite le spectateur à confronter l’image et le texte à ses propres expériences.

Emma Bedos – Linger

PHOTOGRAPHIE

Emma Bedos – Linger

par Emma Bedos

Comment continuer à exister dans les lieux que nous avons quittés, à travers la mémoire de ceux qui y restent ? Ce projet illustre le sentiment d’éloignement et la manière dont la technologie tente de le combler. J’ai demandé à mes proches resté·e·s sur mon île d’origine de saisir des images de souvenirs communs. Retranscrites en photogrammétrie pour les matérialiser, l’association de la communication au travail de mémoire crée un nouvel environnement commun. Mais le résultat met en évidence l’omniprésence du vide. L’installation matérialise ce contact à distance, comme le négatif de lui-même, par des découpes dans de la soie flottante et insaisissable. L’imaginaire vient compléter la mémoire avec des images fantasmées d’un idéal lointain, où résonne la présence-absence.

Yang Su – Cloud and Beyond the Infinite

PHOTOGRAPHIE

Yang Su – Cloud and Beyond the Infinite

par Yang Su

Cloud and Beyond the Infinite est une installation vidéo avec une simulation en temps réel. Grâce à des moteurs de rendu améliorés et à des représentations visuelles de plus haute définition, l’ère du Metaverse, environnement virtuel numérique immersif, arrive à grands pas. Pourtant, derrière les images éblouissantes et réalistes de celui-ci se cachent des centres de données en constante expansion, une augmentation du traitement GPU et de la consommation d’énergie, ainsi que la chaleur et les émissions de carbone qui en découlent. Alors que le Metaverse s’améliore et devient plus vivable, notre environnement physique se détériore progressivement. L’artiste a choisi l’élément « Cloud » pour dépeindre un monde virtuel immersif, montrant une circulation d’une infinité de « nuages ».

Alexey Chernikov – Above Everything

PHOTOGRAPHIE

Alexey Chernikov – Above Everything

par Alexey Chernikov

Ce projet met l’accent sur la fragilité de notre existence, le pouvoir de la surveillance et l’incertitude de notre avenir. Le projet utilise le vocabulaire visuel des drones militaires. Une caméra thermique est montée sur un drone imitant l’imagerie militaire. Le médium lui-même a un rôle essentiel car il transmet l’aspect esthétique de l’œuvre. Une grande quantité d’images des champs de bataille sont prises depuis le ciel. Ces images se terminent pour la plupart par un explosion. Dans Above Everything, une réalité parallèle est créée où la fin de chaque vidéo est imprévisible. Les séquences vidéo ainsi que le son déformé des hélices créent le sentiment d’une menace constante, illustrant la tension causée par la guerre en Ukraine qui se déroule à des milliers de kilomètres.

Nikolai Frerichs – Carrie Ann

PHOTOGRAPHIE

Nikolai Frerichs – Carrie Ann

par Nikolai Frerichs

Le film Carrie Ann questionne la standardisation. Est-il possible de parler d’amour dans un monde synthétiquement contrôlé ? L’amour romantique existe-t-il encore ou n’est-il plus qu’une construction idéologique ? L’individualité et la liberté semblent impossibles à atteindre dans ces environnements digitaux normalisés. Néanmoins, les créateurs de logiciels essaient constamment de créer de nouveaux outils et de nouvelles possibilités pour simuler notre monde de la manière la plus réaliste possible et ainsi brouiller ces limites. Mais on s’aperçoit que ces représentations sont pleines de stéréotypes. Y a-t-il quelque chose de plus grand, ne serait-ce qu’une projection de notre imaginaire sur la définition d’une vie idéale ? L’amour a-t-il le pouvoir de nous sauver de notre standardisation ?

Augustin Lignier – Container

PHOTOGRAPHIE

Augustin Lignier – Container

par Augustin Lignier

Container est un projet sur l’aliénation. À la caméra, la machine, l’espace, aux images, au medium et à une idée. Par la photographie et de la performance, je construis des règles pour expérimenter la relation à l’apparatus. En poussant mon corps dans ses limites, j’expérimente sur la caméra et le corps comme une boîte noire dans un white cube. Les règles sont les entrées et les images les sorties. En étudiant la réaction d’une action répétitive sur les vidéos. Et en se concentrant sur l’obsession d’appuyer sur le déclencheur sur les images. Utilisant cette action comme solution. Pour voir les images, les spectateur·rice·s doivent faire la même action que les performeur·rice·s. Les expériences donnent le pouvoir à la machine. Produire des images, performer, enregistrer et exposer sont une chose.

Hikaru Hori – Slowpoke

PHOTOGRAPHIE

Hikaru Hori – Slowpoke

par Hikaru Hori

Slowpoke est une série de collages sculpturaux. Prises dans mon environnement, les images d’objets de la vie quotidienne sont accumulées et superposées pour transformer des expériences multi-sensorielles. Dans le contexte de cette série, j’ai particulièrement travaillé sur l’idée d’un « mélange de perceptions physiques et numériques » pour la présentation du diplôme à venir. En réponse à ce contexte contemporain où la représentation et le représenté affectent simultanément notre cognition, Slowpoke invite les spectateur·rice·s à faire l’expérience de la construction cachée de l’image à travers les collages sculpturaux.

Mahalia Taje Giotto – Existential Boner

PHOTOGRAPHIE

Mahalia Taje Giotto – Existential Boner

par Mahalia Taje Giotto

existential boner est un livre sur les obsessions. Des obsessions liées au corps, à l’identité de genre, aux sexualités et aux désirs. Mahalia Taje Giotto, est né en 1992 et a été assignée au sexe féminin à la naissance. Passant par plusieurs phases de transformation physique - de l’écriture sur la peau pendant l’enfance aux tatouages à l’âge adulte, en passant par les troubles alimentaires à l’adolescence - taje a entamé sa transition en 2020. Ce parcours identitaire est au cœur de son travail, qui exprime les pensées incessantes qui l’anime à travers un jeu de superpositions. L’observation quotidienne des changements physiques est retranscrite dans des images et des textes, entre abstrait et concret. Un chaos articulé qui reflète la façon dont taje vit sa tran- sition, avec une approche sculpturale du livre comme reflet des changements corpo- rels. L’artiste explore ses désirs et son identité fluide, tout en donnant de la visibilité à la communauté transgenre dont il est issu.

Metaphotography - Workshop de RV

PHOTOGRAPHIE

Metaphotography - Workshop de RV

avec Robin Bervini, Milo Keller

Pendant cet atelier de cinq jours encadré par Milo Keller et Robin Bervini, les participant·e·s ont travaillé en groupes pour créer des environnements suggestifs inspirés de photographies de référence. L'objectif était d'amener les spectateurs et spectatrices dans un univers parallèle à observer depuis un point de repère statique. Les étudiant·e·s ont appris les bases de la création d'environnements avec Unreal Engine 4 en faisant face à des complications techniques afin de faire fonctionner leurs projets sur le casque autonome Meta Quest 2.

Photobook - Automne 2021

PHOTOGRAPHIE

Photobook - Automne 2021

avec Bruno Ceschel

Ce module dédié au livre de photographie, introduit les étudiants à l’histoire du livre de photographie ainsi que le livre d’artiste, pour les amener à réfléchir sur différentes stratégies et approches de la production contemporaine d’un livre. Au premier semestre les étudiants ont conceptualisé une publication qui a été ensuite designer, imprimer et distribuer.

Workshop de Materialized Photography

PHOTOGRAPHIE

Workshop de Materialized Photography

avec Mazaccio & Drowilal, MAP

Durant cet atelier d'une semaine, les étudiant·e·s ont été confrontés chaque matin à un défi sculptural et, l'après-midi, ils ont continué à développer leurs projets semestriels avec les conseils du duo d'artistes Mazaccio & Drowilal.

Workshop de Automated Photography

PHOTOGRAPHIE

Workshop de Automated Photography

avec Marco De Mutiis

Dans cet atelier intensif d'une semaine, le curateur digital Marco de Mutiis a demandé aux étudiant·e·s de créer un projet photographique à l'aide d'un processus de ludification ou autrement automatisé.

Book making workshop

PHOTOGRAPHIE

Book making workshop

avec Nicolas Polli

Lancement du livre Higurashi

PHOTOGRAPHIE

Lancement du livre Higurashi

avec Milo Keller, MAP

In Summer 2019, thirteen students from the ECAL Master’s in Photography programme supervised by Milo Keller travelled to Japan to work on thirteen individual projects in collaboration with Japanese photographer Taisuke Koyama within the framework of the Tokyo Photographic Research project. The students’ artworks range from still and moving images to computer-generated photographic visuals and explore multiple facets of the Japanese megalopolis which is, once again, undergoing major transformation in preparation for the 2020 Summer Olympic Games. Some projects focus on aspects specific to the city, from the destruction of small residential houses to the construction of the gigantic Olympic Village and the conquest of new territories by the sea. Other works investigate distinctive Japanese culture such as home-cooked food, the appetite for designing humanoid robots, the blending of child and adult worlds in manga, pachinko gambling, the reinvention of ikebana and young girls as ‘rising stars.’ Finally, the works seek to visually represent more abstract concepts such as loneliness, emptiness and intimacy in a city that, due to its density, size and power, offers a challenging, fascinating and extremely stimulating complexity to the eyes of the thirteen photographers. Higurashi has been presented at Espace Commines in Paris in November 2021, inside the exhibition Automated Photography during Paris Photo. Head of Photography Milo Keller Invited TeacherTaisuke Koyama Assistants Florian Amoser Calum Douglas Graphic Design Thomas Le Provost Typefaces Craft by ECAL/Benoit Brun & Raphaël De la Morinerie ITC Garamond Std Head of Culture and Communications Embassy of Switzerland in Japan Jonas Pulver DGES/Summer University Maxline Stettler Photography Students Emidio Battipaglia Robin Bervini Jasmine Deporta Anja Karolina Furrer Alessia Gunawan Christian Harker Jung-Ting Hu Johanna Hullár Philipp Klak Doruk Kumkumoglu Igor Pjörrt Jelly Luise Gedvile Tamosiunaite Publisher ECAL/University of Art and Design Lausanne higurashi.zone Higurashi is available at ecal-shop.ch .

Manqin Zhang – I'm not a Loner

PHOTOGRAPHIE

Manqin Zhang – I'm not a Loner

par Manqin Zhang

I’m not a Loner est une installation basée sur des photos où Manqin agit comme une archéologue qui creuse dans la partie oubliée et insignifiante de la vie. L’œuvre se compose de trois toupies en résine, quatre blocs de béton, cinq tee-shirts, douze briquets et deux assiettes. En les traitant comme des artefacts historiques, l’œuvre entend construire un récit de l’histoire individuelle à travers des souvenirs, des relations et des objets. Alors que l’histoire individuelle décrit la peur, la colère et la culpabilité – personnelles, familiales, sociétales et historiques, Manqin souhaite accroître le rôle de l’individu dans l’histoire pour évoquer l’importance d’être soi-même et faire face à l’aliénation moderne.

Olivia Wünsche – New State of Equilibrium

PHOTOGRAPHIE

Olivia Wünsche – New State of Equilibrium

par Olivia Wünsche

Mention Très bien Prix Profot New State of Equilibrium est une interprétation visuelle de ma quête spirituelle et de mes aventures psychédéliques. La paix intérieure, le sentiment d’être profondément connecté, l’amour infini pour le monde naturel et la soif de transcendance sont les thèmes centraux que j’ai essayé de visualiser tout au long de ce projet. Le livre et l’installation questionnent et investiguent des mécanismes et des limites de notre perception cognitive et sensorielle. En soulignant la présence simultanée du visible et de l’invisible, je veux remettre en question la vision matérialiste et séculaire qui semble encore régner dans notre culture occidentale.

Sara Bastai – RAM_1.0

PHOTOGRAPHIE

Sara Bastai – RAM_1.0

par Sara Bastai

RAM 1.0 est un projet issu de la collaboration entre moi-même et l’Intelligence Artificielle. C’est un récit fictif de ma vie, basé sur mes archives visuelles, mais médiatisé par l’IA. Le projet explore l’importance de la construction d’une archive dans le domaine numérique. Focalisé sur l’interaction entre les images et le texte, je laisse l’IA analyser mes souvenirs pour ensuite les réinterpréter et créer de nouvelles images. De nouveaux souvenirs fabriqués se présentent sous la forme de livres différents et de diaporamas proposés sur une installation modulaire. Flottant entre l’humain et le non-humain, le dialogue entre moi-même et la machine prend naissance et vous permet de vous immerger dans un nouvel ensemble de données de mes souvenirs à travers le regard de la technologie.

Filtrer