Feed

Type

Formation

Tags

Années

2012 2012
Vaisseaux

DESIGN INDUSTRIEL

Vaisseaux

Workshop avec Antoine Boudin

Workshop d'une semaine avec Antoine Boudin durant lequel les étudiants ont été amenés à dessiner des objets navigants avec une propulsion à voile. Les résultats sont des objets hybrides entre le jouet et la sculpture avec un caractère esthétique fort et une construction intelligente. Les vaisseaux présentés sont innovants, que ce soit par leur concept, leur forme, les matériaux utilisés, leurs couleurs, et par le procédé de mise en oeuvre.

Ligne

DESIGN INDUSTRIEL

Ligne

Workshop avec Pauline Deltour

Pour ce workshop d'une semaine donné par la designer française Pauline Deltour, les étudiants avaient pour consigne d'utiliser la ligne comme point de départ pour mettre en forme et en volume des objets réalisés uniquement avec du fil métallique.

Tattooar

Tattooar

Projet de recherche par Thibault Brevet, Mark Mussler, Happy Pets, Cem Sever

Cours Faits et Gestes

ARTS VISUELS

Cours Faits et Gestes

Projet d’atelier avec Philippe Decrauzat

Chaque semaine, un groupe d'étudiants propose un accrochage de pièces dans la galerie Toroni. Discussion sur l'exposition et les liens périphériques que créent ces situations.

Diplômes

DESIGN INDUSTRIEL

Diplômes

Projet de diplôme avec Jörg Boner, Pierre Charpin, Elric Petit, Alexander Taylor

Sélection de projets de diplôme de l'année 2012.

Les bases de la création

Les bases de la création

Projet de recherche

Option photo

PROPEDEUTIQUE

Option photo

La photographie documentaire, projets personnels.

Option arts visuels

PROPEDEUTIQUE

Option arts visuels

"Tables", travail sur une table qui puisse être à la fois sculpture et exposition.

Option communication visuelle

PROPEDEUTIQUE

Option communication visuelle

Création d'affiches de concert réalisées selon les techniques suivantes: photographie, chablon, photocopie, Photoshop.

Option media & interaction design

PROPEDEUTIQUE

Option media & interaction design

"Slice", comme dans un puzzle, chaque partie d'un objet a sa place respective. Les étudiants sont amenés à réféchir à ce principe de parties et d'ensemble, et produisent un univers visuel réactif. En parallèle du projet, les étudiant suivent un cours de programmation leur permettant de comprendre les bases du code et de modifier les comportements des animations.

Option cinéma

PROPEDEUTIQUE

Option cinéma

"Faits divers", à partir de la presse du jour, les étudiants cherchent le point de départ de leur film (travail de groupe).

Option cinéma

PROPEDEUTIQUE

Option cinéma

"Repérages", choix d’un lieu ayant un potentiel cinématographique et réalisation d’un film de 3 minutes.

Option cinéma

PROPEDEUTIQUE

Option cinéma

"Chanson", réalisation d'un film comprenant une chanson, trois personnages, sans dialogues.

 Collection d'art de la Banque Cantonale Vaudoise

ART DIRECTION

Collection d'art de la Banque Cantonale Vaudoise

Collaboration avec François Rappo

Edité à l’occasion de l’exposition « Contemporain… ou bien ? La collection d’art BCV », le catalogue s’ouvre par un essai photographique, sorte de film introductif, prélude à la présentation des oeuvres. Il propose un regard sur la collection d'art BCV, acteur majeur de la scène artistique vaudoise, et montre ses relations privilégiées avec les artistes et leurs projets, en cette année 2012. Grâce à l'oeil des photographes Michal Florence Schorro et Prune Simon-Vermot, étudiantes du Master Art Direction de l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne, le lecteur est invité à découvrir les oeuvres dans des contextes inhabituels, qui vont des ateliers, de la rencontre avec les artistes, aux cimaises et aux espaces de la banque ; des lieux de leur conception et de leur fabrication, à leur statut d’objet d’art et de collection. L’essai visuel offre un aperçu unique sur la création artistique dans le Canton de Vaud et sur le soutien actif de la BCV. Il constitue ainsi, par son contenu et par le regard des photographes, une référence et un éclairage sur la vie d’artiste ici et maintenant. Outre les deux photographes, le design graphique et la réalisation du catalogue bénéficient du travail de Simon Ladoux et Katharina Tauer, également étudiants du Master Art Direction, ainsi que de l’implication de François Rappo, responsable du projet pour le Master Art Direction, Anouk Schneider-Dulguerov, photographe et intervenante, Robert Huber, graphiste et assistant, et Alexis Georgacopoulos, directeur de l’ECAL. D’un point de vue graphique, l’ouvrage repose sur trois concepts principaux. En premier lieu, on retrouve le déroulé de l’accrochage tel qu’il est présenté dans l’exposition. Le second point fort réside dans un système qui permet de traduire et de respecter la mise à l'échelle des oeuvres. Quant au dernier, il met en lumière le réseau artistique vaudois par le biais de divers jalons. L’essai est imprimé sur un papier nature, distinct du corps du catalogue, qui est lui imprimé sur papier couché, donnant plus de force et de détail aux oeuvres de la collection.

Low-Tech Factory

DESIGN DE PRODUIT

Low-Tech Factory

Workshop avec Tomas Kral

Pour sa 14e édition (3 et 4 novembre 2012), les Designers’ Saturday de Langenthal offrent une carte blanche à l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne. C’est dans ce cadre que l’ECAL présente l’exposition « Low-Tech Factory », une sélec​tion de machines conçues par des étudiants de Bachelor et Master en Design indus­triel et de produit lors d’un workshop mené par les designers Chris Kabel et Tomás Král. A Langenthal, les usines sont omniprésentes. Pour cette carte blanche, il nous a semblé naturel de demander aux étudiants de réfléchir à la valorisation du processus de fabrication d’un objet, allant de la machine au produit fini. Ils ont ainsi expérimenté des principes de mise en forme simples et astucieux tels que le moulage, le thermoformage ou le tricotage, afin d’obtenir des produits finis. « Low-Tech Factory » aborde le thème de l’autoproduction chère aux designers, en regroupant six machines ludiques qui produisent pendant toute la durée de l’exposition des miroirs, des bonnets, des sacs, des jouets, des lampes et même du pop-corn!

Hot Tools

DESIGN DE PRODUIT

Hot Tools

Projet de recherche

Diplôme 2012

DESIGN DE PRODUIT

Diplôme 2012

Projet de diplôme avec Tomas Alonso

Projets de diplôme de l'année 2012.

Offices Unlimited

DESIGN DE PRODUIT

Offices Unlimited

Projet de recherche

Workshops de novembre

ARTS VISUELS

Workshops de novembre

Workshop

Villa le Lac

DESIGN INDUSTRIEL

Villa le Lac

Projet d’atelier avec Chris Kabel

Projets d’étudiants en 2e année du Bachelor Design Industriel réalisés pour la Villa «Le Lac» Le Corbusier à Corseaux suite à un workshop dirigé par Elric Petit, responsable du programme, et suivi par Chris Kabel, designer et professeur à l’ECAL.

There is a difference between a shaky or out-of-focus photograph and a snapshot of clouds and fog banks Erwin Schrödinger

ARTS VISUELS

There is a difference between a shaky or out-of-focus photograph and a snapshot of clouds and fog banks Erwin Schrödinger

Projet d’atelier avec Philippe Decrauzat, Stéphane Kropf

"There is a difference between a shaky or out-of-focus photograph and a snapshot of clouds and fog banks" Erwin Schrödinger Une proposition des étudiants de 2ème année dans le cadre du séminaire Faits et Gestes dirigé par Philippe Decrauzat avec Bas Jan Ader John M Armleder John Baldessari George Brecht Joan Brossa Morgan Fisher Liam Gillick Emma Hart & Benedict Drew Mike Kelley Sol LeWitt Lee Lozano Jorge Macchi Paul McCarthy Bruce Nauman Yoko Ono Nam June Paik Steven Parrino Cesare Pietroiusti Man Ray Steve Reich Claude Rutault Michael Snow Paul Thek Franz Erhard Walther Lawrence Weiner Robert Whitman

Gerwald Rockenschaub

ARTS VISUELS

Gerwald Rockenschaub

Autre avec Gerwald Rockenschaub

20.11.2012, Conférence, DJset et studio visit de Gerwald Rockenschaub L’artiste autrichien Gerwald Rockenschaub (né en 1952) est associé depuis le début des années 1980 à la mouvance néo-géo qui emploie le vocabulaire plastique de l’avant-garde abstraite. Le néo-géo a instillé la symbolique consumériste du pop’art dans l’art minimal américain. Pour autant, les oeuvres de Rockenschaub ne sauraient se cantonner dans une catégorie de style. Ses animations Flash, ses Pralinen et ses Intarsien ancrés dans la tradition du tableau de chevalet, ses objets muraux, ses sculptures et ses installations se nourrissent autant des thèmes de la modernité que de notre culture quotidienne. Ils en extraient la quintessence par le biais de la simplification et la condensation radicales qui sont les deux fondements de la méthode de Rockenschaub. Il est également actif dans le domaine de la musique électronique.

Willem de Rooij

ARTS VISUELS

Willem de Rooij

Autre avec Willem de Rooij

13.11.2012, Conférence et « studio visit » de Willem de Rooij, artiste Au cours des cinq dernières années, la notion de « référencialité » ou les techniques permettant de passer outre les références extérieures sont devenues des éléments importants dans le travail de Willem de Rooij. Tout au long de sa carrière, l’artiste a analysé les conventions de présentation et de représentation et a évalué la tension entre des thématiques socio-politiques et la production d’images autonomes. « Je crois qu'il ne peut y avoir de contenu sans forme et que par conséquent, l'art, dans son principe, trouve essentiellement sa consistance dans la forme. Aussi dramatique ou socialement pertinent que soit un sujet, il restera toujours, et par définition, soumis à la forme dans laquelle il est présenté au spectateur. En d'autres termes, si la forme, qui doit toujours être établie en premier lieu, n'est pas correctement posée, le contenu ne sera pas lisible. Cette faille morale - le drame humain peut-il être moins important que tout le reste ? - définit, je pense, le dilemme de l'art le plus engagé socialement et politiquement, et compromet souvent à l'avance ses chances de communiquer son programme avec succès » Willem de Rooij

Workshop Ludovic Balland

DESIGN GRAPHIQUE

Workshop Ludovic Balland

Workshop

Worshop donné par Ludovic Balland aux élèves de première année

Low-Tech Factory

DESIGN INDUSTRIEL

Low-Tech Factory

Projet d’atelier avec Chris Kabel

Pour sa 14e édition, les Designers’ Saturday de Langenthal offrent une carte blanche à l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne. C’est dans ce cadre que l’ECAL présente l’exposition « Low-Tech Factory », une sélection de machines conçues par des étudiants de Bachelor en Design industriel et de produit lors d’un projet de semestre mené par le designers Chris Kabel. A Langenthal, les usines sont omniprésentes. Pour cette carte blanche, il nous a semblé naturel de demander aux étudiants de réfléchir à la valorisation du processus de fabrication d’un objet, allant de la machine au produit fini. Ils ont ainsi expérimenté des principes de mise en forme simples et astucieux tels que le moulage, le thermoformage ou le tricotage, afin d’obtenir des produits finis. «Low-Tech Factory» aborde le thème de l’auto- production chère aux designers, en regroupant quatre machines ludiques qui produisent pendant toute la durée de l’exposition des bonnets, des sacs, des lampes et même du pop-corn!

Fabric of Light – LANTAL

MEDIA & INTERACTION DESIGN

Fabric of Light – LANTAL

Collaboration avec Alain Bellet, Vincent Jacquier

Lantal is opening the “Fabric of Light” exhibition on Saturday, October 27, 2012. It showcases imaginary and interactive installations with glimpses of the future in textile design. The exhibition was conceived and implemented by students enrolled in the Media & Interaction Design unit of the ECAL/University of Art and Design Lausanne. Fabrikraum 5 c/o Lantal Textiles  Berghofstrasse 1  CH–4917 Melchnau

Franz Erhard Walther

ARTS VISUELS

Franz Erhard Walther

Autre

Histoire des idées contemporaines

ARTS VISUELS

Histoire des idées contemporaines

Autre avec François Cusset

Séminaire d’histoire des idées contemporaines avec François Cusset, philosophe et historien des idées. François Cusset (né en 1969) est un historien des idées, professeur de civilisation américaine à l'université de Nanterre. Ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, ancien responsable du Bureau du livre français à New York. Il a été chercheur associé au CNRS (Laboratoire « Communication et politique ») et professeur à l'Institut d'études politiques de Paris. Il a publié « Queer Critics » (PUF, 2002), « French Theory » ( La Découverte, 2003), « La décennie, le grand cauchemar des années 80 »(La Découverte, 2006),« Contre-Discours de Mai: ce qu'embaumeurs et fossoyeurs de 68 ne disent pas à ses héritiers » (Actes Sud, 2008), et son premier roman, « À l'abri du déclin du monde » (P.O.L.) en 2012. 9.10.2012 - Première séance: Aux origines de la pensée critique (de Kant à Adorno) La pensée critique, inaugurée par Kant et son projet de "critique du présent", se prolonge chez Nietzsche, avec son soupçon radical face à l'histoire et à la morale, puis dans un genre très différent chez les penseurs de l'Ecole de Francfort, créée au coeur des sombres années 1930: au croisement de Marx et de Freud, autrement dit de la critique sociale et des théories de l'inconscient, et tout en en critiquant les limites, des théoriciens mélancoliques et atypiques comme Walter Benjamin, Theodor Adorno et Max Horkheimer développent une pensée critique globale et rigoureuse de l'industrie culturelle, des formes nouvelles de la domination, ou de l'histoire à sens unique -- autant de théories critiques incontournables dans lesquelles l'histoire intellectuelle contemporaine puise l'essentiel de ses sources. 13.11.2012 - Deuxième séance: Culture et pouvoir (de Williams à Bourdieu) Il est un point sur lequel la théorie critique, dans la filiation de l'Ecole de Francfort, se démarque du marxisme orthodoxe de ses origines: la culture, qui n'est plus seulement un reflet direct de la domination économique, mais une sphère partiellement autonome, avec ses modes de pouvoir, de contrainte, de résistance, d'autant plus cruciaux à saisir que la culture au sens large (des médias aux loisirs) est alors en passe de devenir le coeur du nouveau capitalisme mondialisé. C'est tout le programme des "cultural studies", nées en Grande-Bretagne dans les années 1960 autour des travaux de Raymond Williams et Richard Hoggart, et prolongées aux Etats-Unis et même en France sous la forme d'un dialogue fécond avec d'autres théories critiques de l'art et de la culture, comme celles de Fredric Jameson et de Pierre Bourdieu. 11.12.2012 - Troisième séance: Vers les sociétés de contrôle (Foucault, Lyotard, Deleuze) Si leurs perspectives philosophiques restent divergentes, les oeuvres majeures de Michel Foucault et Gilles Deleuze, mais aussi dans une moindre mesure de Félix Guattari et Jean-François Lyotard, ont en commun leur insistance sur les nouvelles modalités de la domination et de la circulation du pouvoir: moins par la discipline des corps et plus par le contrôle des comportements, moins par la contrainte extérieure et plus par l'intériorisation (subjectivation), moins par la loi et plus par la norme, moins par l'extériorité du souverain et plus par l'affectivité et les désirs. Ces oeuvres fournissent quelques outils théoriques indispensables à une compréhension de notre présent: la "microphysique du pouvoir", les "machines désirantes", les "dispositifs pulsionnels", etc. 8.01.2013 - Quatrième séance: Textes et identités Face à un pouvoir bienveillant et panoptique, et à ses violences symboliques, les nouvelles résistances se développent. Elles ont trait, de plus en plus, à l'affirmation d'une position minoritaire et à la mise en avant, fût-ce sur un mode critique, des singularités identitaires: si l'essor des pensées de la minorité, qu'elle soit sexuelle, culturelle ou postcoloniale, participe au renouvellement intellectuel des cinquante dernières années, c'est aussi parce que ces résistances ont lieu à même les discours, à même les textes et les signes -- dont la supposée neutralité est écartée pour de bon, et dont les effets réels sur les sujets vivants et leurs conditions de vie (les effets "performatifs") sont explorés en détail, comme chez Judith Butler ou Gayatri Spivak.

Grand voyage à Lisbonne

CINEMA

Grand voyage à Lisbonne

Workshop avec Vasco Pimentel, Teresa Villaverde

Les étudiant-e-s de chaque volée de Master effectuent un « Grand voyage » à la découverte du territoire d’un-e cinéaste. En 2012, ils se sont rendus à Lisbonne avec la réalisatrice Teresa Villaverde et l’ingénieur du son Vasco Pimentel.

Atelier réalisation/Cinéma du réel

CINEMA

Atelier réalisation/Cinéma du réel

Workshop avec Nicolas Wadimoff

Sous la direction du cinéaste Nicolas Wadimoff, les étudiant-e-s ont arpenté les rues Genève à la rencontre de la population Rom. Chaque étudiant-e a entièrement écrit, tourné et monté un court métrage documentaire pendant la durée de cet atelier...

NID India

DESIGN INDUSTRIEL

NID India

Workshop avec Mann Singh

Dans le cadre d'un Summer University entre le National Institute of Design d'Ahmedabad et l'ECAL, les étudiants ont été amenés à travailler autour d'un matériau local : le bambou.

Atrocity Exhibition Archive Paradoxe

ARTS VISUELS

Atrocity Exhibition Archive Paradoxe

Autre

Atrocity Exhibition Archive Paradoxe Une proposition du Swiss Ballardian Automobile Club dans le cadre d’un projet de recherche du Master Arts visuels de l’ECAL sous la direction de Julien Fronsacq Circuit, Lausanne, 29.09-3.11.2012 Le centre d’art contemporain Circuit est heureux d’accueillir un projet des étudiants du Master Arts visuels de l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne sous la direction de Julien Fronsacq, professeur à l’ECAL. Atrocity Exhibition Archive Paradoxe propose, sous la forme d’un pavillon construit au coeur de l’exposition de Tom Johnson : Les dames du Révérend Kirkman et autres jeux, une exposition d’archives et de documents, entre fiction et histoire s’inspirant du roman de The Atrocity Exhibition de J.G. Ballard. Les deux expositions qui n’en font plus qu’une, et dont la résultante est un collage exquis. Reliant des pôles aussi éclectiques que la fiction et l’archivage, l’hyperréalisme médiatique et le fantasme, le progrès technique et l’histoire des dispositifs d’exposition. Atrocity Exhibition Archive Paradoxe dessine une constellation singulière. S’inspirant du roman The Atrocity Exhibition de J.G. Ballard (1930 - 2009), l’exposition tente d’en circonscrire le contexte au risque d’un savoureux vertige de reflets. The Atrocity Exhibition publié initialement en 1969 aux États-Unis constitue un contexte très riche dont les aspects mettent en abîme le projet même de l’exposition. Edité en français notamment sous le titre La Foire aux atrocités (1976), le roman est une étape décisive dans l’œuvre de l’écrivain cherchant à rompre avec les canons qui caractérisent le genre littéraire « science-fiction ». La conquête de l’espace étant entamée, Ballard cherche désormais à explorer les profondeurs de la psychologie humaine pour révéler la façon dont celle-ci est déterminée par les médias (cinéma, publicité). S’il commence par la description d’une exposition d’œuvres réalisées par les patients d’une institution psychiatrique, le roman se construit à la manière d’un collage. Les écrasantes publicités et les ruines de béton, les hallucinations paranoïaques et les délires libidineux sont comme autant de visions successives par lesquelles le récit s’apparente à une véritable exposition qui embrasserait le Surréalisme, le pop britannique et les jeux aléatoire de William S. Burroughs et de Brion Gysin. Grand connaisseur de l’art moderne et proche des avant-gardes artistiques contemporaines Ballard a entretenu des liens privilégiés avec l’Independent Group dont les expériences en matière d’exposition l’ont incité à concevoir des dispositifs plastiques et des expériences visuelles. Dans le cadre de leur projet de recherche, les étudiants du Master Arts visuels de l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne ont souhaité tenir compte de ces aspects pour concevoir une exposition qui privilégie la nature ambigüe et instable du document et de l’exposition autant d’éléments oscillant entre document historique et fictif, dispositif de présentation et sculpture. Le choix de l'espace d'exposition était évident: résultat d'une synergie entre artistes fascinés par la réactivation d'archives et d'histoires oubliées de la culture visuelle au sens le plus large, Circuit s'inscrit dans la continuité des pratiques expérimentales de groupes tels l'Indépendent Group.

Exposition des travaux de diplôme à l'ELAC

ARTS VISUELS

Exposition des travaux de diplôme à l'ELAC

Projet de diplôme par Jenny Baumat, Dimitri Depreux, Guillaume Ehinger, Camille Lichtenstern, Miguel Meneses, Nathalie Perrin, Jacques-Henri Sennwald

On Tour

On Tour

Projet de recherche

Workshop A C E

DESIGN INDUSTRIEL

Workshop A C E

Workshop avec Camille Blin, Emmanuel Mbessé, Arnault Weber

Thinking about a local material, snow seemed to be a quite obvious choice, as it is also an important cultural and economical aspect for Switzerland. When the snow season approaches a whole aesthetics covers our streets, a lot of snow items pop up in stores. Would it be possible to invent new ones, to redesign some or just to play with this winter aesthetics? This is what we will try to find out during this week workshop.

Jan Czarlewski – L’amour bègue

CINEMA

Jan Czarlewski – L’amour bègue

Projet de diplôme avec Frédéric Mermoud

Tim a 23 ans. Il bégaie beaucoup. Son ami est un tombeur. Pour lui, séduire une fille est un calvaire.

Dans tes bras

CINEMA

Dans tes bras

Projet d’atelier avec Sébastien Lifshitz

Une mère et sa fille, deux immigrées portugaises. Une soirée banale devant le feuilleton. L'ambiance chaleureuse devient étouffante.

Elie

CINEMA

Elie

Projet d’atelier avec Sébastien Lifshitz

Jules est un jeune homme de 21 ans. Son grand-père est sur le point de mourir, il a peur de le perdre. Il décide dʼaller chercher le Rabbin que son grand-père a bien connu. A travers ce voyage, Jules sʼémancipe et fait le deuil de son grand-père.

Jeremy Rosenstein – Résurrection

CINEMA

Jeremy Rosenstein – Résurrection

Projet de diplôme avec Frédéric Mermoud

Un couple de retraités se voient attribuer la mission de créer un court film religieux. Ce tournage amateur marquera la renaissance du désir au sein de leur relation.

Nathan Hofstetter – Radio-actif

CINEMA

Nathan Hofstetter – Radio-actif

Projet de diplôme avec Frédéric Mermoud

Un film sur ma maladie et mon séjour en hôpital psychiatrique.

Entre les passes

CINEMA

Entre les passes

Projet d’atelier avec Dominique Marchais

Deux jeunes femmes cohabitent dans une maison de passe. La caméra capte leur quotidien durant leur temps libre.

Natalia Ducrey – Coup de Soleil

CINEMA

Natalia Ducrey – Coup de Soleil

Projet de diplôme avec Frédéric Mermoud

C’est l’été. Trois jeunes filles de seize ans passent quelques jours ensemble chez l’une d’entre elles.

Karin Bachmann – Er/Ich

CINEMA

Karin Bachmann – Er/Ich

Projet de diplôme avec Lionel Baier, Andreas Horvath, Jean Perret

Erich est mon ennemi, car il fait de la politique contre les étrangers. Il m’est étrange, suis-je alors xénophobe comme lui?

Caroline Cuénod – Des yeux partout

CINEMA

Caroline Cuénod – Des yeux partout

Projet de diplôme avec Cécile Vargaftig, Solveig Anspach, Lionel Baier, Jean Perret

Cette femme sans âge qui traque chaque caméra vidéosurveillance de la ville, voudra-t-elle aller à Monaco ?

Laurence Favre – Nwa-Mankamana

CINEMA

Laurence Favre – Nwa-Mankamana

Projet de diplôme avec Solveig Anspach, Lionel Baier, Jean Perret, Cécile Vargaftig

Exploration subjective, des archives (films et correspondances) d’une missionnaire suisse en Afrique du Sud.

Festival Images

DESIGN INDUSTRIEL

Festival Images

Projet d’atelier avec Adrien Rovero, Martin Haldimann

A l’occasion de l’édition 2012, le Festival Images et l'ECAL ont proposé aux étudiants de 3e année bachelor en design industriel de concevoir la scénographie de la zone d’accueil du bâtiment de l’Ex-EPA. « Echafaudages » a été retenu pour ses qualités en matière d’exploitation et d’innovation. Le trio a décidé d’utiliser des échafaudages afin de faire référence aux futures rénovations du bâtiment qui débuteront dès la fin du Festival Images et dont les préparatifs ont déjà commencé. Quant au projet « Neil », il faisait partie de la scénographie du Grand Café Les Mouettes, un événement parallèle au festival Images organisé par le collectif RATS de Vevey. Il s'agit d' une série de meubles faits à partir de deux matériaux: de lambourdes brutes de sapin et de plaques d’alucobond. L'usinage plus minutieux du bois permet d'adoucir la rencontre avec les surfaces blanches et de donner son caractère à l'objet.

Z-A

DESIGN GRAPHIQUE

Z-A

Projet d’atelier par Julien Mercier

Justine Bannwart – Le Frelon Helvétique

DESIGN GRAPHIQUE

Justine Bannwart – Le Frelon Helvétique

Projet de diplôme par Justine Bannwart

À la recherche d’un sujet, j’ai visionné un documentaire présentant un sport ancestral: Le Hornuss. Discipline sportive qui m’était jusqu’à lors parfaitement inconnue. Sport national suisse, il reste majoritairement méconnu des romands. Qualifié de golf paysan, il est parfois dévalorisé par son caractère sympathique et festif. Mon travail de diplôme m’a permis d’aller à la rencontre de ces adeptes du «frelon» et d’en apprendre plus sur ma propre culture afin de partager cette expérience avec le public en réalisant une publication destinée au Swiss Sports Museum à l’occasion d’une rétrospective sur le Hornuss. Mélangeant infographies techniques sur le jeu et illustrations plus personnelles inspirées des Poyas suisses, cet objet de communication pose un regard contemporain sur ce sport traditionnel. Justine Bannwart

Siméon Brandner – Spin Motion

MEDIA & INTERACTION DESIGN

Siméon Brandner – Spin Motion

Projet de diplôme avec Alain Bellet, Christophe Guignard, Gaël Hugo

« Spin Motion est une application iPhone qui permet de créer et de partager des stop-motions. Sur les animations partagées on peut participer à la réalisation en ajoutant une image à la suite. Cela va créer deux types d’animations : les animations faites par une personne ou des cadavres exquis. L’application est divisée en trois parties: la création se fait image par image. Pour chaque photo prise, une ligne principale, qui traverse l’écran par son milieu sert de guide pour aligner quelque chose dessus. Cette ligne tourne de quelques degrés après chaque prise de vue jusqu’à faire un tour complet. La visualisation se fait en tournant le iPhone, ce qui fait avancer ou reculer l’animation. La ligne de base crée à l’aide du guide reste horizontale alors que l’on fait tourner l’écran. La modification des stop-motions permet de retravailler les animations puis de les partager. J’ai développé beaucoup de connaissance dans l’ergonomie et le design d’une interface de partage sur iPhone. » Siméon Brandner

Neo-Maso

ARTS VISUELS

Neo-Maso

Autre avec Sylvie Fleury

Neo-Maso, une exposition proposée par Benjamin Husson et Matthias Sohr sur invitation de Sylvie Fleury, atelier de Sylvie Fleury, Genève, 14.07-22.08.2012 Avec la participation de Sami Benhadj, Grégory Corthay, Sylvain Croci-Torti, Lucile Dupraz, Agnès Ferla, Matthias Gabi, Frédéric Gabioud, Tarik Hayward, Andreas Hochuli, Benjamin Husson, Emil Michael Klein, Guy Meldem, Cécile Mestelan, Jonathan Naas, Kyung Roh Bannwart, Christophe Sarlin, Matthias Sohr, Natacha Steiner, Andrzej Urbanski, David Weishaar

Filtrer